Vaccination anti-Covid des enfants: La question sera tranchée bientôt – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Vaccination anti-Covid des enfants: La question sera tranchée bientôt

Vaccination anti-Covid des enfants:  La question sera tranchée bientôt

La situation épidémiologique s’est rapidement développée en Algérie et les cas de contamination à la Covid-19 affichent une tendance haussière. Les enfants sont touchés cette fois-ci de plein fouet et sont, par ailleurs, transmetteurs du virus. Faut-il, aujourd’hui, penser sérieusement à vacciner les enfants pour les protéger et parer à la propagation de la pandémie ? La question mérite d’être posée.

Même si certains spécialistes estiment qu’il est temps d’envisager la vaccination des enfants âgés de 12 à 17 ans, d’autres trouvent, pour leur part, que cette possibilité devrait être mise en œuvre en dernier recours. Pour beaucoup, la question de la vaccination des enfants se pose avec acuité.

Le professeur Ryad Mahyaoui, membre du comité scientifique du suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, a révélé hier que des discussions sont actuellement engagées concernant la vaccination des enfants contre la Covid-19. «On s’attend à ce que des décisions soient rendues à cet égard très prochainement», a-t-il ajouté.

Lors de son passage sur les ondes de la radio nationale, le spécialiste a indiqué qu’à l’issue de la prochaine réunion du comité scientifique ressortira «éventuellement» une décision de vacciner «les 12-17 ans». Le Pr Mahyaoui a confirmé qu’aucune déclaration officielle n’a été publiée à ce jour concernant l’enregistrement de cas de contamination au coronavirus chez les élèves.

Cependant, il a reconnu qu’ils ont reçu des échos concernant l’enregistrement de cas de contamination dans les établissements scolaires. «Des élèves ayant des symptômes de la maladie ont été orientés pour effectuer des tests médicaux afin de s’assurer de l’étendue de leur contamination par le virus et certains d’entre eux ont été renvoyés pour cette raison. Cependant, aucune déclaration officielle n’a été publiée à cet égard», a-t-il indiqué.

Le professeur a souligné que la publication d’un communiqué «permettrait de préparer une stratégie pour affronter le virus dans la communauté éducative». Le Pr Mahyaoui a expliqué que les discussions du comité scientifique n’abordent presque pas la question de la vaccination des enfants. Il a néanmoins souligné l’importance de pousser les adultes de plus de 18 ans à se faire vacciner, à commencer par les personnes qui entourent les élèves, et ce pour éviter la contamination.

Le membre du comité scientifique a indiqué qu’il y a une forte réticence à la vaccination, soulignant que le mutant Omicron commençait à s’imposer fortement dans la situation épidémiologique de notre pays après que le mutant Delta ait été dominant en décembre dernier (70 à 80%).

Le Pr Mahyaoui a fait savoir qu’Omicron pourrait surpasser Delta en raison de l’escalade du nombre d’infections, comme c’est le cas dans tous les pays du monde.
Selon lui, l’indicateur positif chez ce mutant c’est que ses symptômes ne sont pas dangereux, contrairement à Delta, lequel est mortel. Dans le même ordre d’idées, le membre du comité scientifique a précisé qu’«il n’est pas possible de prédire la période de pointe pour le nouveau mutant tant que les chiffres sont encore à la hausse». «Nous espérons que l’accent soit mis sur les mesures de précaution», a-t-il souhaité.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email