-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Vaccin contre le diabète

Vaccin contre le diabète

Un vaccin contre le diabète a été officiellement annoncé par le Massachusetts General Hospital. « Essai de phase II du vaccin BCG pour inverser le diabète de type 1.

Un vaccin utilisé il y a plus de 100 ans contre la tuberculose (le bacille de Calmette-Guérin) a montré des résultats prometteurs dans le renversement du diabète.

Ce vaccin, qui est maintenant couramment utilisé pour le traitement du cancer de la vessie est considéré comme sûr. L’approbation d’un essai, a été annoncé ces derniers jours aux Scientifiques de la 75ème Sessions de l’American Diabetes Association (ADA).

Il a été déclaré que la FDA allait tester ce vaccin sur 150 personnes reconnues à un stade avancé du diabète de type 1. L’essai clinique de phase II testant la capacité du bacille Calmette-Guérin (BCG) à inverser le diabète de type 1 a lui aussi reçu l’approbation de la Food and Drug Administration américaine (FDA).

L’équipe de recherche du Dr. Faustman a été la première à documenter l’inversion du diabète de type 1 chez la souris et a ensuite complété cette phase réussie par un essai clinique humain par une vaccination avec le BCG.

« Nous avons beaucoup appris depuis le début de ces études, chez la souris – pas seulement sur la façon dont fonctionne le BCG, mais aussi sur ses bienfaits thérapeutiques potentiels, il n’est pas impossible d’utiliser ce vaccin contre d’autres maladies auto-immunes », dit Faustman. « Nous sommes très reconnaissants à tous les donateurs, petits et grands, qui ont fait que ces études soient possibles ».

Le corps d’une personne souffrant de diabète de type 1 ne produit pas d’insuline en raison du fait que son système immunitaire détruit les cellules qui créent l’insuline. Des cellules T produites créent des problèmes dans les îlots pancréatiques, où l’insuline est produite.

Le vaccin (BCG) agit en éliminant les lymphocytes T. Les patients atteints de diabète a qui l’on injecte le vaccin ont une augmentation des niveaux d’une substance appelée facteur de nécrose tumorale. Le niveau accru de FNT dans le système détruit les cellules T qui entravent la production d’insuline.

Les essais

Lors d’un essai précédent, les patients qui avaient reçu une injection du vaccin contre la tuberculose deux fois dans un délai de quatre semaines ont montré une disparition de ces cellules T dangereuses, et certaines personnes ont même commencé à sécréter de l’insuline par leur propre pancréas.

Le Dr. Denise Faustman, directeur de l’hôpital General de Boston, Massachusetts, département d’Immunobiologie, est très enthousiaste par les résultats du vaccin du BCG.

« En préliminaire, nous avons démontré une réponse statistiquement significative avec le vaccin du BCG, mais notre objectif est de créer une réponse thérapeutique durable. Nous allons travailler à nouveau avec les gens qui ont eu le diabète de type 1 depuis de nombreuses années. Ce n’est plus un essai de prévention ; à la place, nous essayons de créer un régime qui permettra de traiter la maladie même avancée », a expliqué le Dr Faustman.

Il y a un nouveau essais à venir qui utiliseront le même format que le précédent, sur les personnes âgées de 18 et 60 ans. Le vaccin sera injecté à deux reprises dans une période de 4 semaines, puis une fois par an pendant 4 années.
Nouvelles études

Dans de nouvelles études qui seront réalisées en double aveugle et conduit au MGH, 150 adultes diabétique de type 1 seront randomisés pour recevoir deux injections à quatre semaines d’intervalle soit du BCG, soit un placebo, puis une seule injection par année pour les quatre prochaines années.

Les patients seront suivis de près au cours de la période d’essai. La principale mesure de résultat sera effectuée par rapport aux résultats du test sanguin du HbA1c, seul marqueur pour déceler d’éventuelles complications du diabète. Ces mêmes essais cliniques sur le BCG ont pris une orientation plus large vers d’autres maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques, le cancer de la vessie…

La revue Diabetes Care a publié les résultats d’une étude passée qui a analysé les effets du bacille de Calmette-Guérin (BCG) sur les enfants atteints de diabète à l’âge compris entre 5 et 18. Les résultats ont montré que le vaccin BCG relançait la fonction cellulaire ou d’augmentait le taux de rémission chez ces mêmes enfants.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email