-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Uniforme bleu… uniforme vert

La plus affreuse guerre dans les annales de l’histoire des peuples reste la guerre de Sécession. 600 000 morts. Jamais un conflit civil n’a coûté autant de victimes. Les Grant, Sherman et Sheridan sont encore présents dans le souvenir dantesque des Américains.

L’après-guerre a été leur commencement. Conséquences politiques : Congrès ayant le total pouvoir sur le pays, sur le président, aussi élu soit-il. Economiques avec la machine du dollar, comptabilisant l’ensemble des échanges commerciaux internationaux et, enfin, sociales en exportant le rêve idéal à calquer, ce pack démocratique suggéré, voire dicté en amont ou en aval, au reste du monde. 150 ans après, la force américaine de l’ordre planétaire fait le dispatching, juge et punit toute infraction, tout délit commis sur la planète. Pas seulement, si l’on se réfère à la guerre des étoiles et la conquête de l’espace.

Le monde appartient aux plus forts. Une information relative à cette armée et ses services spéciaux est tombée récemment. Un rapport de griefs dénonçant la torture, les errements inhumains des Marines dans la prison de Guantanamo. Cela étant, le rapport accablant les services secrets américains n’est que la façade démocratique que les Yankees exposent dans les vitrines du monde. Une opération de Com américaine et le lobby international de la presse qui lui est affilé participe à la stratégie marketing. Redore le blason d’une armée quand bien même d’invasion et d’hégémonie. Obama ne bougera pas le petit doigt. Critiquer la CIA et la politique antiterroriste relèverait d’un esprit confus, d’une «fatigue» cérébrale qui se soulage seulement par le «confort» de la chaise électrique toujours en vigueur dans les salons des tribunaux américains.

Les valeurs, droits-de-l’hommistes, sont pour Walt Disney et Hollywood, Fox… ces petites choses réservées à l’éveil des enfants.


Les adultes s’occupent de choses autrement plus sérieuses. Ils jouent aux puzzles dimension nature dont le maître d’œuvre n’est autre que le directeur de la CIA. Le boss des renseignements.

Ni Obama ni les anges des cieux n’auront bon bec pour le juger. Il commande des putschs, les conseille, les opère, il est libre. Il pratique la plus démentielle des tortures, il est libre. L’intérêt américain prime l’ineptie des consciences.

La raison d’Etat… voilà les effets de la guerre civile américaine. Nous avons vécu une guerre qui a coûté aussi cher. Notre armée a subi une expérience unique dans ses annales. Su sauvegarder les institutions. Le pays malgré l’embargo qui l’a isolé. Le rééchelonnement. L’endettement. Faut dire que n’est pas Américain qui veut, ni Algérien qui veut, et ne comprend pas la cause palestinienne qui veut. Ou alors les juifs sont partout ! Un ami patriote me dit ceci : «J’ai vu des corps déchiquetés, l’horreur lors de la vindicte… J’avais un grand espoir. Je n’ai jamais été aussi désespéré que maintenant». N’est pas patriote qui veut non plus, mon cher ami !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email