-- -- -- / -- -- --
Culture

Une trentaine de stagiaires pour une formation d’une semaine

Une trentaine de stagiaires pour une formation d’une semaine

Une trentaine de gens du théâtre suivent depuis hier, au Salon du théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou, sous la direction du maître du 4e art Abdelkrim Habib, une formation dans la maîtrise des métiers techniques théâtraux.

L’enseignement du célèbre homme de théâtre, qui durera une semaine, portera sur la maîtrise des techniques du son, de l’éclairage et de la machinerie. Quant aux bénéficiaires de cette formation, selon Ould-Ali El-Hadi, directeur de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou et non moins premier responsable de la maison de la Culture Mouloud-Mammeri et du théâtre régional Kateb-Yacine, sont issus de différentes associations et coopératives culturelles activant dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Le premier responsable du département culturel de la wilaya de Tizi Ouzou a précisé également que les portes de l’école de formation aux métiers théâtraux sont ouvertes à tous les jeunes gens et jeunes filles désireux d’approfondir leurs connaissances dans la maîtrise de la science théâtrale et ses débouchés directs ou indirects.

Notons aussi que la durée de cette formation était initialement de trois jours seulement, mais Ould-Ali El-Hadi, qui a considéré l’importance de ces métiers, a fini par convaincre Abdelkrim Habib, dont le calendrier est très chargé, de prolonger son enseignement de quatre jours.

Par ailleurs, dans un point de presse, Abdelkrim Habib a brièvement évoqué les différentes facettes de la pratique théâtrale. Selon lui, dans une pièce de théâtre, il y a réellement une synergie dans le travail accompli même si, pour le néophyte, cela ne saute pas aux yeux. Se voulant être plus explicite, le conférencier affirme
que le spectateur, dans la salle, ne constate que le jeu des comédiens.

« Or, ajoute-t-il, les techniciens, dans les coulisses, et chacun en ce qui le concerne, jouent un rôle prépondérant dans l’exécution du spectacle ». « Les jeux de lumière, les différents sons et les autres aspects techniques participent aussi à l’exécution de la pièce théâtrale », souligne Abdelkrim Habib. S’agissant du niveau théâtral de la wilaya de Tizi Ouzou, Abdelkrim Habib le considère satisfaisant même si des efforts sont encore à fournir.

S’agissant de la dimension théâtrale algérienne, le conférencier a révélé que dans les années I980 et I990, le théâtre algérien était respecté et bien noté sur la scène internationale, mais au cours de ces dernières années, il a pris du recul. Il y a lieu de relever enfin que le curriculum vitae d’Abdelkrim Habib est fourni au point qu’il est impossible de le relever ici.

Retenons seulement que l’homme occupe depuis I987 le poste de chef de département technique et des moyens (DTM) du théâtre d’Alger. Et ce n’est pas la première fois qu’il est venu à Tizi Ouzou pour exécuter une mission relevant du 4e art.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email