-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une tentative d’inscription d’un nouveau-né sous X avortée

Une tentative d’inscription d’un nouveau-né sous X avortée

Un couple sans enfants, une parturiente et une intermédiaire ont été arrêtés pour tentative d’inscription illégale d’un nouveau-né sous X. C’est ce qu’a indiqué la cellule de communication de la sûreté de wilaya dans un communiqué de presse. Cette affaire a été révélée au courant de la semaine dernière au niveau de l’hôpital d’Amizour.

Cependant, la tentative a été déjouée grâce à la vigilance du personnel de l’établissement (responsables et travailleurs) et de la police judiciaire de la sûreté de daïra d’Amizour qui est intervenue à temps. Tout a commencé lorsque la police a reçu des informations faisant état d’une parturiente qui a accouché d’un nouveau-né et disait vouloir l’inscrire sur un livret de famille d’un homme, mais sans présenter aucune pièce d’identité.

« La femme, qui était sur le point d’accoucher, est arrivée à l’hôpital en compagnie d’une femme répondant aux initiales H.K et de son frère H.GH, lesquels ont prétendu que la parturiente est l’épouse de ce dernier », a souligné notre source. Les investigations menées par les enquêteurs ont établi que H.K, propriétaire d’un salon de coiffure, s’est entendue avec la jeune femme au début de sa grossesse (4 mois) pour faire adopter frauduleusement l’enfant en l’inscrivant sur le livret de famille de son frère et de son épouse, un couple sans enfants, sans avoir à passer par les services concernés, notamment par la DAS pour accomplir les procédures légales.

L’écart d’âge entre la femme qui a donné vie à l’enfant et l’épouse du prétendu mari ainsi que l’absence de pièces d’identité ont éveillé les soupçons du personnel médical et des responsables de l’établissement hospitalier qui ont immédiatement alerté les services de sécurité. Les prévenus ont été présentés au parquet d’Amizour pour les chefs d’accusation de « tentative d’inscription illégale du nouveau-né sous X sur un livret de famille d’une autre personne ». Les principaux accusés, à savoir la parturiente et le supposé époux, ont été placés sous mandat de dépôt alors que les deux autres ont été placées sous contrôle judiciaire », précise encore notre source.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email