-- -- -- / -- -- --
Nationale

Education : une prime de 50 000 DA pour le personnel infecté par la Covid-19 

Education : une prime de 50 000 DA pour le personnel infecté par la Covid-19 

La commission nationale des œuvres sociales de l’éducation a annoncé l’introduction d’une prime de risque, estimée à 50 000 DA, au profit du personnel de l’éducation testé positif  à la Covid-19.

Cette prime entre dans le cadre des nouvelles procédures et mécanismes mis en place pour faire face à la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus en milieu scolaire. En effet, la commission nationale des œuvres sociales du secteur de l’éducation a décidé d’introduire une prime de risque au profit du personnel testé positif à la Covid-19. Cette prime sera versée dans les comptes des personnes concernées directement après la fin du traitement. Le président du comité national des œuvres  sociales, Mustapha Benouis, a fait savoir, dans une déclaration à un site d’information électronique, que la commission qu’il dirige avait préparé un programme exceptionnel et pratique  en cette période de coronavirus.

Il s’agit, selon lui, de trois nouveaux mécanismes et procédures qui ont été mis en place pour indemniser le personnel du secteur de l’éducation qui ont été confirmés atteints de la Covid-19. «Il a été décidé de créer une nouvelle prime Covid-19, dont la valeur financière est estimée à 50 000 DA, à condition que les personnes concernées, à leur rétablissement et à la fin de leur période de traitement, se rende au niveau de la commission nationale des œuvres sociales et des commissions de wilayas pour déposer leur dossier afin que leur soit versée la prime directement dans leur compte», a-t-il expliqué, soulignant que cette indemnisation sert à compenser les tests médicaux, à savoir le scanner, les tests de détection de coronavirus et les médicaments. Concernant le deuxième mécanisme développé, le premier responsable de la commission a fait savoir qu’il avait été décidé de passer des contrats avec différentes cliniques privées réparties sur le territoire national, et ce afin de commencer à indemniser financièrement le personnel du secteur affecté par le coronavirus en prenant en charge les dépenses des tests PCR ou les scanners, avec une réduction de 50% ou bien en versant directement l’indemnité financière sur les comptes des personnes touchées par l’épidémie. Par ailleurs, le président de  la commission nationale a demandé aux responsables du ministère de l’Education de lever le gel sur certains services et activités sociales, lequel a été décidé en raison de la crise sanitaire exceptionnelle, notamment ceux liés aux avances pour l’acquisition de logement ou de construction de logement, ou encore l’acquisition d’une voiture.

L’intervenant a réclamé également le versement des crédits financiers annuels dans la trésorerie de la commission nationale, estimés à 1 000 milliards de centimes étant donné que le programme annuel de travail est prêt, y compris les questions administratives qui ont été achevées. Il convient de noter que les directeurs des établissements d’enseignement pour les trois paliers de l’éducation ont soumis des rapports détaillés au ministre de l’Education nationale, Mohammed Ouadjaout, par l’intermédiaire des inspecteurs de l’éducation nationale, concernant la détérioration de la situation épidémiologique dans les écoles compte tenu, notamment, d’un grave manque de moyens pour prévenir le virus mortel et de leur pénurie dans d’autres établissements scolaires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email