-- -- -- / -- -- --
Culture

Une première à Constantine

Une première à Constantine

Le retour du chanteur Hamid Baroudi sur la scène sera marqué par un premier concert au palais de la culture Mohamed Laïd-Al Khalifa à Constantine, ce jeudi 19 novembre. Sa tournée se poursuivra jusqu’à la fin de ce mois.

Après une longue éclipse, Hamid Baroudi entame une tournée en Algérie. Elle sera entamée à Constantine où la soirée sera particulièrement chaleureuse, nostalgique aussi lorsque retentirent les premières notes de l’inoubliable Caravane to Bagdad.

Le chanteur-compositeur a marqué les esprits dans les années 1980 et 1990, il a revisité sur la scène constantinoise un répertoire qui ne semble pas avoir pris une ride, ses succès étant toujours d’une criante actualité.

Accompagné de talentueux musiciens, l’artiste, attendu durant une bonne partie de l’après-midi par un public trépignant d’impatience, a entamé son concert avec El barah, en hommage, a-t-il affirmé, au grand compositeur et instrumentiste de chaâbi, Mahboub Bati et au regretté Hachemi Guerouabi », sous les applaudissements nourris de l’assistance.

Sous une lumière subtilement tamisée, Hamid, occupant la totalité de l’espace scénique et en communion avec son public, propose Sidi , la chanson qu’il a enregistrée en duo avec le chanteur égyptien Mohamed Mounir, reprise en chœur par l’auditoire.

La sensibilité à fleur de peau, il lance tout en émotion Hakmet laqdar que le public n’a pas cessé de réclamer, faisant affluer des images, rejaillir des souvenirs et transportant l’assistance dans un périple sans fin.

Il enchaine, sous un déluge d’ovations, avec l’immortelle Caravane to Bagdad, un méga-tube composé durant la guerre du Golfe en 1991 et qui le consacre, cette année-là, meilleur artiste en Allemagne. Djouala et Koulili ya yemma font ensuite jaillir dans la salle des concerts de youyous stridents.

La première partie de cette soirée sera animée par un groupe de jeunes talents qui ont présenté un tableau musical du patrimoine algérien. En coulisses, le chanteur, faisant part à l’APS de sa joie de retrouver le public constantinois, a annoncé la sortie de son prochain album pour février 2016.

L’artiste d’ethno-folk prépare également son premier long-métrage qui relatera l’influence de la musique algérienne dans le bassin méditerranéen. Des fans de Hamid Baroudi, notamment des familles constantinoises, rencontrés par l’APS, ont exprimé leur regret quant au manque de communication. Ils ont estimé que le passage de l’artiste à Constantine n’est pas suffisamment médiatisé.

En effet, bien après le début de la soirée, le public a continué d’affluer au palais de la culture Mohamed Laïd Al Khalifa. Initiée par l’Office Riadh El Feth (OREF), la tournée de Hamid Baroudi et de son plateau artistique fera une halte ce vendredi à Béjaïa, avant de se produire au Théâtre régional d’Oran, le jeudi 26 novembre et à la maison de la culture Ali-Maâchi de Tiaret, le samedi 28 novembre, dans sa ville. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email