-- -- -- / -- -- --
Culture

Une perte cruelle pour le monde national de la culture

Une perte cruelle pour le monde national de la culture

C’est dans une profonde tristesse et avec les larmes aux yeux pour les proches et les amis que la dépouille de Fatiha Berber a été accueillée ce lundi soir à l’aéroport Houari-Boumediene. Le temps était glacial et les cœurs, aussi bouleversés, étaient transis par la peine et la tristesse.

La ministre de la Culture, Nadia Labidi, était au rendez-vous. Cette haute autorité culturelle ne pouvait manquer un tel évènement où elle devait exprimer la compassion de tout un peuple et la reconnaissance de la nation, honorant cette personnalité qui a tant donné à l’épanouissement et au rayonnement de notre patrimoine des arts et de la culture.

« C’est une perte cruelle pour le monde national de la culture », a-t-elle défini cette disparition. Car Fatiha Berber est l’exemple, le modèle et l’illustration de la femme algérienne, forte dans sa détermination de servir la communauté par la défense, l’approfondissement et la préservation de nos traditions, de nos valeurs, de notre identité. 

Elle l’a démontré et puissamment exprimé dans les sublimes interprétations et les rôles qu’elle a joués sur les scènes de théâtres, dans les studios de la radio ainsi que sur les plateaux de télévision et du cinéma. Sa carrière a été longue, dépassant un demi-siècle, et même, quand elle prit sa retraite en 2003, elle n’a jamais refusé une contribution quand elle est sollicitée par de grands metteurs en scène ou des réalisateurs qui connaissent bien son immense talent, car irremplaçable.

Fatiha Berber aurait encore longtemps continué a faire le bonheur du public algérien malgré ses soixante-dix ans. Elle jouissait d’une bonne santé, malgré quelques problèmes physiques. 

La scène était sa passion et son public sa raison de vivre. C’est pourquoi sa disparation soudaine a été ressentie comme un grand choc. « Nous étions deux sœurs, a dit une proche en pleurs, nous nous racontions quotidiennement nos peines et nos joies. Je suis terrifiée à l’idée que je ne pourrai plus entendre sa voix ! ». Ainsi, une étoile s’en est allée. 

Fatiha Berber a marqué profondément notre monde de la culture et comme les géants de notre patrimoine artistique et culturel, son nom est inscrit en lettres d’or dans l’histoire de notre pays. Elle l’a servi avec foi, engagement et dévouement. Fatiha Berber ne sera jamais oubliée et des hommages seront donnés à chaque occasion pour se souvenir de sa mémoire. Elle repose maintenant sur le sol qui l’a vue naître. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email