-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une mère tuée par ses deux enfants à Annaba

Une mère tuée par ses deux enfants à Annaba

TRISTE DÉCOUVERTE que celle faite, mercredi dernier, par la fille de celle qui a été froidement assassinée par ses deux enfants, âgés respectivement de 25 et 31 ans. La victime, résidante à El Bouni, à quelque cinq kilomètres de Annaba, ignorait jusqu’au jour du drame que ses propres garçons lui ôteraient un jour la vie.

Il est vrai que les deux coupables souffraient, selon le témoignage de leurs voisins, de troubles psychologiques mais pas au point de tuer leur génitrice, avait-t-on cru bon de le souligner.

Jeudi dernier, les deux criminels avaient été placés à l’hôpital psychiatrique El Razi en attendant leur soumission à l’expertise médicale qui attestera de leur état de santé moral et pouvoir ainsi être jugés de leur acte grave et répréhensible. Ces deux jeunes hommes avaient d’abord séquestré leur mère en lui amputant les doigts avant de passer à un acte plus horrifiant en lui fracassant le crâne à l’aide d’une barre de fer. Ils n’hésiteront pas par la suite à se débarrasser du corps en le jetant dans un caniveau situé à proximité de la localité d’El Bouni, lieu du crime.

Sa fille, en rentrant chez elle après des courses, a tout de suite soupçonné l’irréparable en voyant les traces de sang. Celle-ci finit par découvrir, en fin d’après-midi de mercredi dernier, le corps de sa maman  jeté comme un sac de poubelle, au fond de la canalisation.
Choquée et horrifiée, elle alerta les services de police qui entamèrent aussitôt les recherches pour arrêter les coupables : les propres enfants de la victime. Ces derniers avaient pris la fuite mais furent vite rattrapés
par les policiers. Leur père, un plombier de son état, n’en revenait pas de cette terrible nouvelle.

L’expertise médicale à laquelle ils seront soumis incessamment mettra fin aux interrogations de tous ceux qui ont appris cette triste nouvelle ayant fait l’objet, depuis son annonce, le tour de la ville, alimentant ainsi les discussions les plus folles des habitants de la « Coquette » qui sont sous l’effet du choc.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email