-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une nouvelle marche des étudiants de le calme

Une nouvelle marche des étudiants de le calme
Les étudiants sillonnant le traditionnel parcours

Ce mardi encore, Alger a été le théâtre d’une marche organisée par les étudiants accompagnés de centaines de citoyens hirakistes pour revendiquer comme toujours “le changement du système et un Etat de droit” sous la protection des forces de l’ordre.

Les premiers marcheurs ont démarré, comme il a été d’usage, de la place des Martyrs vers 11h00 en ralentissant le pas afin que leurs camarades puissent les rejoindre.

Visiblement, la foule grandissait au fils des minutes et charriait dans son sillage d’autres citoyens partisans du Hirak en empruntant le même itinéraire vers la Grande Poste, lieu symbole de la révolution pacifique du 22 février 2019, sous le regard vigilant des force de l’ordre, lesquelles ont été déployées tout au long de l’itinéraire de la marche et sur certains accès et ruelles d’Alger centre pour interdire tout éventuel changement de tracé et assurer, en même temps, la fluidité de la circulation des véhicules.
Aussi, la marche de ce 111e mardi a été marquée par la présence de différentes catégories sociales issues de différents horizons. Ainsi, des enfants en compagnie de leurs parents, des personnes âgées, des enseignants universitaires, en sus du fameux carré des supporteurs des clubs sportifs, et celui des étudiants en première ligne, sont sortis tous pour le même objectif ; réclamer une vie digne pour tous Algériens.

Tout en gardant les anciens slogans et mots d’ordre, les manifestants ont scandé également de nouveaux slogans en se mettant ainsi au diapason de l’actualité politique et sociale du pays.
Quant aux les pancartes brandies, il y a eu une foultitude avec des messages qui tantôt réitèrent les revendications du Hirak et tantôt dénoncent ce que les contestataires qualifient de consécration de la démocratie.

De même, les manifestants ont exprimé aussi leur solidarité avec les hirakistes arrêtés samedi lors d’une marche improvisée à Bab Oued.
Il s’agit, selon les précisions du CNLD, d’une dizaine de manifestants qui ont fait l’objet d’un mandat de dépôt, après avoir été présentés devant le procureur et le juge d’instruction de tribunal de Bainem.

En somme, la manifestation de ce 111e mardi s’est déroulé dans le calme sans heurts ni arrestations, jusqu’à la fin du rendez-vous hebdomadaire et la récitation de l’hymne national dans l’après-midi à la rue Abdelkrim Elkhettabi.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email