-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une longue histoire vécue par les deux pays

Une longue histoire vécue par les deux pays

Les relations Algérie – Japon ont le même âge que l’indépendance de l’Algérie à savoir depuis juillet 1962. En réalité, ces relations sont plus anciennes. Elles ont été renforcées en particulier durant la guerre de libération nationale.

Pour célébrer le 55e anniversaire de ces relations, une rencontre a eu lieu au Musée national de l’enluminure, la miniature et la calligraphie mardi 4 dernier, marquant ainsi la date du 4 juillet 1962, jour où le Japon et l’Algérie ont officiellement établi des relations diplomatiques.

C’est donc un immense respect et une haute considération qu’a manifesté le peuple japonais à l’égard du peuple algérien en établissant ces relations diplomatiques le 4 juillet, soit juste avec la proclamation des résultats du référendum où l’Algérie, dans le moindre recoin de son territoire et dans son écrasante majorité, a dit non au colonialisme et a donné sa voix pour le recouvrement total et définitif de sa souveraineté.

« C’est une longue histoire que nous avons en commun avec le peuple algérien » a déclaré, dans son allocution Masaya Fujywara, ambassadeur du Japon en Algérie. En effet, des liens très forts ont uni le peuple japonais et le peuple algérien durant la guerre de libération nationale. A l’époque, le Japon aurait pris la défense de la cause algérienne et s’est élevé avec véhémence contre la torture pratiquée par les forces coloniales durant la révolution algérienne.

D’ailleurs, les étudiants japonais ont organisé dans ce sens une manifestation à Tokyo, exprimant leur pleine solidarité aux combattants algériens. Baya Hachemi, une moudjahida de la première heure, en activité avec le GPRA à Tunis, est venue apporter son témoignage à cette rencontre algéro-japonaise, au Musée national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie.

« Les étudiants japonais qui ont manifesté contre la torture à cette époque ont interprété une pièce de théâtre sur ce thème », a-t-elle précisé.

« Nous avons durablement et activement œuvré pour le développement économique de l’Algérie en enregistrant, à un moment donné, la contribution de plus de trois mille collaborateurs japonais en Algérie, la plus forte participation du Japon en Afrique » a souligné l’ambassadeur du Japon, Masaya Fugiwara, qui déclare que son pays se trouve prêt à accompagner l’Algérie dans son nouveau système économique, en particulier dans le secteur de l’industrie automobile.

Cette rencontre a été une occasion faire revivre les traditions et la civilisation du Japon mais aussi d’organiser un atelier de calligraphie pour illustrer, en direct, le haut talent de nos maîtres calligraphes dans cet art ; une composante immortelle de notre patrimoine ancestral.

D’ailleurs, le directeur du Musée national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie, Samir Dendene, a tenu à mettre en valeur le caractère civilisationnel de notre identité nationale dans le cadre de cette rencontre célébrant cinquante cinq ans de relations diplomatiques entre le Japon et l’Algérie « Le Japon a choisis pour célébrer ce haut évènement le Musée national de l’enluminure, la miniature et la calligraphie, car il est situé dans un lieu plein de notre histoire et est le reflet de notre illustre et éternel patrimoine culturel, le palais Mustapha Pacha, une perle dans la cité millénaire qu’est KLa Casbah « .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email