-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Une initiative lancée contre le sida

Une initiative lancée contre le sida

Le président de la fondation américaine contre le sida (amfAR), Kenneth Cole, a annoncé mardi le lancement d’une “coalition” destinée à mieux coordonner les efforts des différents acteurs de la lutte contre le sida, dans un contexte de baisse des financements.

Si l’on veut que l’épidémie de sida ne soit plus un problème majeur de santé publique d’ici à 2030, l’objectif fixé par l’Onusida, “nous devons comprendre par quelles étapes il faut passer et répartir nos ressources scientifiques et financières en fonction de ces priorités”, a expliqué le styliste américain, engagé depuis les années 1980 dans la lutte contre l’épidémie.

Or, sur le terrain, les acteurs de la prévention, de l’accès aux traitements et de la recherche d’un remède ou d’un vaccin “ne se parlent pas suffisamment”, estime-t-il.

Baptisée “Mettons fin au sida” (“End AIDS” en anglais), cette coalition rassemble une trentaine d’organisations, dont l’Onusida et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, ou encore l’organisme sud-africain Caprisa et Pepfar, le plan d’aide d’urgence des Etats-Unis à la lutte contre le sida à l’étranger. “Nous voulons promouvoir et amplifier le travail que font ces organisations. (…)

Nous ne cherchons pas à reproduire des choses qui sont déjà faites ailleurs”, a assuré Kenneth Cole. Selon lui, cette meilleure coordination permettra “de gagner en efficacité et de réaliser des économies significatives, et d’éviter des doublons”, à un moment où “il y aura nettement moins de fonds disponibles pour tout le monde, et en même temps, davantage de besoins”.

Au niveau mondial, les dons gouvernementaux pour la lutte contre le sida sont tombés l’an dernier à leur plus bas niveau depuis 2010 – à 7 milliards de dollars (environ 6,4 milliards d’euros) contre 7,5 milliards de dollars en 2015 – selon la Kaiser Family Foundation. “Nous sommes à un point de bascule dans la lutte contre le sida”, avec de nombreux progrès accomplis, mais aussi des inquiétudes, comme l’apparition de résistances aux traitements, indique Kenneth Cole.

“Si nous n’agissons pas maintenant, et ensemble, il ne sera peut-être plus possible de contrôler cette épidémie et les coûts, tant financiers qu’en vies humaines, seraient catastrophiques”, a-t-il
argumenté.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email