-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une grève-surprise a perturbé le trafic ferroviaire ce dimanche

Une grève-surprise a perturbé le trafic ferroviaire ce dimanche

La semaine a mal débuté pour des milliers d’usagers de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF). Une grève inopinée a été observée,ce dimanche, par les cheminots et qui a paralysé le transport au niveau de la capitale et ses environs.

Sans aucun préavis de grève, les usagers de la SNTF ont été surpris hier par le mouvement de protestation des cheminots qui a paralysé et perturbé le transport ferroviaire. Selon les protestataires, cette grève vise à forcer l’administration de la SNTF à appliquer les accords signés auparavant avec les travailleurs. Les grévistes réclament le passage de l’échelon 12 à 13, une prime de responsabilité pour les employés occupant des postes de responsabilité supérieurs à leur grade, la révision du calcul des heures supplémentaires et l’augmentation d’un échelon pour ceux totalisant 30 ans de service. Cette grève n’a pas été sans conséquences sur les habitués de ce moyen de transport. Les voyageurs étaient, hier, dans l’expectative, les trains de banlieue étant à l’arrêt. La colère s’est fait sentir dès les premières heures de la journée à la gare de Réghaïa, où les habitués de la ligne ferroviaire Thenia-Alger ont dû chercher d’autres moyens de transport pour rallier la capitale, ou annuler carrément leur déplacement. « Trop, c’est trop ! Il faut qu’ils cessent de nous prendre à chaque fois en otages », s’emporte un jeune qui devait prendre le train pour Alger. « On en a marre de ces perturbations. D’ailleurs, on vit ce genre de tracas au quotidien. Le voyage par train est devenu insupportable à cause des retards », s’écrie une dame, une habituée de la ligne.

Pour sa part, la SNTF a indiqué dans un communiqué que des négociations ont été entamées avec les travailleurs afin de trouver un accord pour reprendre la circulation des trains. Effectivement, les cheminots ont suspendu leur grève en début d’après-midi, mais le trafic est resté quand même perturbé.

En plus de ces grèves inopinées, les perturbations et les retards du train desservant la banlieue d’Alger persistent et rendent la vie dure aux usagers qui ne cessent de se plaindre de ce désagrément. En effet, plusieurs citoyens se disent contraints « de ne plus emprunter ce moyen de transport ». « Il est inadmissible de devoir attendre plus d’une heure pour prendre le train. La ligne Alger-Thenia est affectée quotidiennement par ce problème. Le pire est qu’on ne nous avise même pas pour prendre nos dispositions. Tout se déroule dans une anarchie totale et nous sommes constamment en retard », déplore, en colère, un jeune homme rencontré à la gare de Réghaia. Pour cet usager de la SNTF, se rendre à son travail à Alger est devenu un véritable problème. « J’habite à Réghaïa et je travaille à El Biar et depuis quelques jours j’arrive en retard au bureau. On n’est jamais sûr de l’heure du train. Il est devenu un moyen de transport peu fiable en raison des retards qu’il accuse », se plaint-il. A l’instar de ce jeune fonctionnaire, de nombreux usagers du train Thenia-Alger disent ne plus vouloir emprunter ce moyen de transport qui ne cesse d’accuser des perturbations dans les horaires de départ et d’arrivée.

C’est également le même calvaire pour les trains allant vers Zéralda et El Affroun. Des milliers de travailleurs et autres fonctionnaires ont été obligés de changer de moyen de transport. La majorité

pestaient contre ces formes de mépris envers les citoyens et le service public. Déjà que les vendredis il n’y a pas de trains toute la journée, les usagers se demandent parfois s’il ne faut pas revoir les horaires des dessertes, quand on constate par exemple que le dernier train de Zéralda démarre d’Alger à 18h37, aussi bien en automne que durant la saison estivale. Une aberration qui prouve la non-rentabilisation d’une ligne vers la ville nouvelle de Sidi Abdellah avec ses 50 000 logements AADL et LPP attribués. Une ligne qui aura coûté des centaines de millions de dollars dans l’installation des infrastructures et les indemnisations des propriétaires des terrains.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email