-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une famille décimée par le gaz toxique à Kouba

Une famille décimée par le gaz toxique à Kouba

Une famille de quatre personnes a été décimée pendant le sommeil dans la nuit de dimanche à lundi par l’inhalation de gaz toxique dans leur maison au quartier le Panorama (Kouba) à l’est d’Alger, a-t-on appris des proches des victimes.
Cinq personnes se trouvaient dans la maison de la rue Ali Saidani (Panorma), un jeune couple et leurs deux enfants âgés de sept et neuf ans, et un oncle qui a survécu au drame.
Selon la protection civile, des émanations gaz provenant du chauffe-bain installé dans la cuisine ont provoqué la mort des quatre personnes qui dormaient dans la même pièce tandis que leur oncle qui se trouvait dans une chambre éloignée a été sauvé par les cris et les battements à la porte d’un cousin inquiet parce que victimes ne répondaient pas à ses appels.
Souffrant de vertiges et des maux de tête, le survivant a pu d’abord se relever et se diriger vers la porte avant qu’il ne se rende compte du drame, a-t-il déclaré à la police venue constater l’incident. En dépit de l’intervention des secouristes, les victimes avaient déjà rendu l’âme depuis plusieurs heures.
Les corps des victimes ont été transportés à la morgue de l’hôpital d’Hussein Dey (parnet) pour autopsie. L’oncle, un trentenaire, a été transféré a pu recevoir les soins nécessaires, notant que son état était stable et ne suscitait aucune inquiétude.
Chaque année, des systèmes de chauffage mal entretenus sont à l’origine de plus de 200 décès et de milliers d’intoxications en Algérie. « On ne le voit pas, on ne le sent pas, mais il tue », affirment les spécialistes, médecins et sapeurs-pompiers lors des campagnes de sensibilisation contre le danger des accidents du genre.
Les intoxications par le monoxyde de carbone ou le tueur silencieux constituent la première cause de mortalité par gaz toxique et la cause majeure d’accidents domestique en Algérie principalement en hiver.
Le phénomène est, cependant, récurrent en Algérie en raison de la propagation de l’usage des chauffages durant l’hiver. En 2016, le monoxyde de carbone a tué 102 personnes.
Un bilan de la protection civile de 2016 a fait état de 1.300 personnes secourues après avoir été incommodées ou intoxiquées par le monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email