-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une dotation limitée à 77 places pédagogiques

Une dotation limitée à 77 places pédagogiques

La dotation en postes pour l’accès à l’Institut national de formation supérieure paramédicale (INFSP) de Médéa a été limitée cette année à 77 nouvelles places pédagogiques couvrant un large éventail de spécialités préparant aux métiers de la santé publique.

Les inscriptions battent leur plein depuis le 13 août et se poursuivront jusqu’au 7 septembre, soit 21 jours ouvrables, afin de recevoir les dossiers de candidature des bacheliers des années 2016 et 2017, alors que les inscriptions définitives ne feront du 19 au 26 septembre, est-il indiqué.

Selon les informations fournies par la direction de l’INFSP, le nombre de postes notifiés par la tutelle concerne l’ouverture de cinq spécialités réparties entre la formation de sages-femmes, d’infirmiers de santé publique, de laborantins, de manipulateurs en imagerie médicale, de kinésithérapeutes et d’hygiénistes.

La nouveauté introduite pour l’accès aux spécialités paramédicales est, dit-on, déterminée par le classement des candidats selon la moyenne obtenue au baccalauréat, en donnant la priorité aux bacheliers de l’année 2017.

Outre les spécialités préparant aux différentes filières de formation paramédicale de santé publique, qui s’étalent sur une durée de trois années pour l’obtention d’une licence, le cursus préparant au métier de sage-femme est de cinq années pour l’obtention d’un diplôme de master.

Comme chaque année, les services d’accueil et d’orientation des candidats n’ont pas chômé depuis le début de la période des inscriptions pour faire face au rush quotidien des bacheliers désireux d’embrasser une carrière paramédicale de santé publique.

En effet, pas moins de 660 dossiers d’inscription ont déjà été reçus par l’administration de l’INFSP à la date du 21 août, atteignant même une moyenne quotidienne de 120 dépôts, selon les chiffres avancés par la direction.

Les inscriptions montrent le flux des candidats et la demande grandissante pour les métiers de la santé publique ; une situation qui a nécessité des dispositions particulières de l’équipe pédagogique chargée de la réception des dossiers.

Même si la dotation retenue pour la wilaya de Médéa est nettement inférieure à celle octroyée l’année précédente, il n’en demeure pas moins que le nombre d’agents paramédicaux qui seront formés va permettre de répondre aux besoins des structures locales de santé publique, notamment celles localisées dans les zones rurales et éloignées, est-il précisé.

Par ailleurs, l’INFSP de Médéa dispose de toutes les conditions pédagogiques, de restauration et d’hébergement ainsi que de toutes les capacités d’accueil et d’enseignement qui répondent aux exigences de la formation supérieure paramédicale, a-t-on expliqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email