-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une dizaine d’agences de voyage suspendues à Alger

Une dizaine d’agences de voyage suspendues à Alger

Les autorités sont passées à l’acte en exécutant leurs menaces contre les agences de voyage arnaqueuses. Les sanctions contre ces agences ont débuté depuis le mois de janvier de cette année
et l’on compte actuellement environ dix agences de voyage au niveau de la wilaya d’Alger qui ont vu leurs activités gelées pour non-respect du cahier des charges et escroquerie à l’égard de leurs clients, selon le directeur du tourisme de la wilaya d’Alger, Salah Benakmoum.

L’escroquerie, les fausses déclarations à l’égard des clients concernant la qualité des prestations, le non-respect du cahier de charges et des normes en vigueur à l’échelle nationale et internationale étaient les principales causes ayant conduit au gel des activités de ces agences.

« Les propriétaires de ces agences font de fausses promesses à leurs clients concernant la qualité des prestations : prix, hébergement, transport et autres, qui s’avèrent être le contraire de ce qui a été convenu, ce qui représente, a-t-il dit, une violation des termes de l’accord. »

Il a prévenu que de tels agissements portent atteinte à la réputation des agences de voyage qui travaillent sérieusement depuis des années dans le but de fournir des prestations de qualité à leurs clients.

Suite aux plaintes déposées par les clients escroqués, une enquête est menée par une commission composée d’inspecteurs de la direction du tourisme, suite à laquelle des mesures sévères sont prises à l’encontre des contrevenants, à savoir le gel des activités, la mise en demeure et la fermeture, a expliqué le responsable qui a ajouté que l’objectif étant la protection des droits du client.
Le directeur du tourisme de la wilaya d’Alger a toutefois assuré qu’il existe plusieurs agences professionnelles qui répondent aux conditions exigées.

Cela étant, ce même responsable a assuré qu’aucune plainte n’a été formulée jusqu’à présent contre des agences de voyage concernant le hadj. D’ailleurs, il n’a fait aucune allusion à l’affaire des quarante-sept pèlerins algériens arnaqués par une agence de voyage établie à Bab El Oued. 

Car il s’agissait bien entendu d’une agence non agréée. Pour rappel, cette dernière a promis à ses clients de les emmener aux Lieux saints de l’Islam alors que leurs noms ne figuraient sur aucun tirage au sort.

À leur arrivée à l’aéroport Nayef en Arabie Saoudite, ces hadjis découvrent l’arnaque. Heureusement que les autorités saoudiennes ont donné des instructions pour leur prise en charge. Après avoir relevé la présence de nombre d’agences de voyage activant dans le tourisme religieux (hadj et omra), le responsable a préconisé d’œuvrer à la promotion d’autres activités touristiques tout au long de l’année qui participent à faire connaître les potentialités touristiques de l’Algérie à l’étranger et à promouvoir la destination Algérie.

Il a dans ce sens estimé nécessaire de diversifier les produits touristiques à l’instar du tourisme thermal, culturel, saharien, balnéaire et du tourisme vert.

60 projets touristiques dans la capitale

Le nombre des agences de voyage activant au niveau de la wilaya d’Alger est de 500 agences sur 1 200 à l’échelle nationale, a indiqué l’intervenant, qui a ajouté que ces agences offraient 800 postes de travail. Benakmoum a reconnu un déficit en matière d’infrastructures hôtelières qui sera, a-t-il assuré, résorbé à la faveur du lancement de 60 projets dans la wilaya d’Alger, qui compte 182 hôtels avec une capacité d’accueil de 20 000 lits, offrant 9 000 postes de travail.

La concrétisation des 60 projets lancés récemment permettra d’atteindre une capacité d’accueil de 12 000 lits, soit un total de 32 000 lits, et la création de 8 000 postes de travail. Nous aspirons à atteindre plus de 50 000 lits pour faire face au déficit enregistré et garantir des prestations de qualité qui soient au niveau des standards mondiaux. En 2016, la wilaya d’Alger a enregistré plus de 500 000 touristes sur un total de 2 millions, a-t-il indiqué. 

Il est important de reconsidérer le dispositif juridique régissant le tourisme en Algérie afin de l’actualiser et de l’adapter à la réalité du terrain, a estimé Benakmoum, rappelant que la législation actuelle date de 1985 et qu’elle n’est pas en phase avec les mutations que connaît le pays.

Le même responsable a fait état de la tenue prochainement d’une rencontre internationale à Alger sur les enjeux du développement touristique et l’investissement dans ce secteur en Algérie.

Organisée par l’Agence nationale du tourisme, cette rencontre à laquelle prendront part des experts et des professionnels internationaux, vise à poser un diagnostic, en mettant en relief les potentialités de l’Algérie, et à élaborer une stratégie pour la relance du secteur en tant que destination et pôle touristique par excellence et créneau d’investissement contribuant au PIB.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email