-- -- -- / -- -- --
Culture

Une danse pour demain

Une danse pour demain

Le Centre des arts et de la culture du Palais des Rais-Bastion d’Alger a ouvert ses portes du jeudi 12 au samedi 14 janvier pour la célébration du nouvel an amazigh, Yennayer 2967, avec des expositions de peinture, de bijoux traditionnels, d’artisanat et un spectacle de danse.

Lors de la seconde journée des célébrations, le Palais des Rais a accueilli une performance de chorégraphie contemporaine Une danse pour demain.

Encadré par la compagnie Nacera Belaza et l’espace culturel Darja, ce spectacle est une restitution finale d’une résidence visant la transmission et la création inhérentes à l’expérience des chorégraphes – N. Belaza d’Algérie et Meryem Jazouli du Maroc – et la vision des jeunes danseurs. Les deux parties ont réalisé ce projet (soutenu par South Med dans le cadre du programme Med Culture de l’Union Européenne, l’Institut français de Paris) avec la dramaturge Nedjma Hadj Benchelabi, la chanteuse Malika Zarra et de jeunes danseurs marocains et algériens.

En partageant la danse avec les jeunes en ateliers depuis novembre 2016 et sur scène, les deux chorégraphes visent le développement d’une mise en réseau de la région de la danse, en particulier, mais aussi de l’art et la culture en général dans le Sud de la Méditerranée. Tout au long de ces trois journées, le visiteur a également apprécié une collection d’œuvres de trois personnalités du mouvement de peinture Aoucham (signes) : Noureddine Chegrane, Karim Sergoua et Noureddine Hammouche.

Ces trois plasticiens invitent à une immersion dans l’univers des symboles de l’amazighité, à l’image de N. Chegrane qui en explorant les symboles berbères et les tatouages traditionnels dans des œuvres contemporaines, expose de grands formats et des bannières puisés dans un imaginaire collectif avec un code couleur évoquant généralement la terre et le feu.

L’identité amazighe est également mise en valeur par le bijou traditionnel. En collaboration avec l’Association de promotion et de sauvegarde des arts traditionnels berbères, les organisateurs ont exposé une collection de bijoux berbères anciens au profit du public algérois.

Public qui découvrira d’un autre côté, au Bastion 23, les métiers de la poterie traditionnelle et du tissage de tapis, mis également en évidence par les produits de Zahra Bacha et de Razika Doufane. La célébration du nouvel an Yennayer 2967 comprendra également une rencontre débat autour du mouvement Aoucham et des Symboles communs aux populations agraires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email