-- -- -- / -- -- --
Culture

Une consolidation des rapports

Une consolidation des rapports

Lancée ce lundi 12 décembre, à la Bibliothèque nationale de Téhéran, la Semaine culturelle algérienne en Iran propose au visiteur un programme diversifié reflétant l’authenticité et la singularité du patrimoine civilisationnel et culturel de l’Algérie.

L’inauguration de cette manifestation qui se déroulera jusqu’au vendredi 16 décembre, sera marquée par des poèmes en arabe dialectal, déclamés par la poétesse May Ghoul, suivis par des soirées musicales animées par le groupe Kénadsa de Béchar et la troupe du chantre de la musique andalouse, Nouri Koufi, ce qui a enchanté le public, notamment les membres de la communauté algérienne établie en Iran.

Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, a inauguré le stand algérien à la Bibliothèque nationale de Téhéran où sont exposés des sculptures et des produits de l’artisanat réalisés avec une touche de modernité, notamment pour les bijoux traditionnels.

Aussi, une exposition de photographies symbolisant les étapes historiques saillantes des relations politiques et diplomatiques entre l’Iran et l’Algérie et la Guerre de libération nationale est également organisée dans le cadre de cette manifestation culturelle.

Les visiteurs du stand algérien ont montré un intérêt particulier pour les vieux manuscrits et autres livres de valeur. Le public iranien sera également convié à découvrir des costumes traditionnels représentant les différentes régions de l’Algérie, en sus du tapis algérien, celui de Djebel Amour en particulier.

Dans ce contexte, le ministre algérien de la Culture a relevé, dans son allocution lors de la cérémonie d’ouverture en présence du ministre iranien de la Culture et de la Guidance islamique, Reza Salehi Amiri, et du président de la Ligue de la Culture et des relations islamiques, Abu Dher Ibrahimi Turkman, l’importance que revêt cet évènement en ce sens qu’il permet au peuple iranien de découvrir la richesse de la culture algérienne, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

A ce propos, il a exprimé le souhait que ce dernier puisse apprécier, grâce à son sens artistique, les œuvres présentées durant cette semaine. Le ministre a formulé le vœu que les activités proposées durant cette semaine culturelle puissent réaliser le même succès que celui de la Semaine culturelle iranienne lors de la manifestation de Constantine capitale de la culture arabe 2016.

Le ministre a également souligné l’importance de la culture dans la consolidation de la coopération entre les deux pays, unis par des relations séculaires dans différents domaines.

De son côté, le ministre iranien a évoqué la coopération culturelle entre les deux pays qu’il a qualifiée de « privilégiée », appelant à son élargissement à d’autres domaines. La partie iranienne a saisi cette occasion pour présenter le livre Aures, des extraits de poésie, signés M. Azeddine Mihoubi, traduits en perse, par le professeur iranien Mustapha Amidi.

Un buste de l’Emir Abdelkader réalisé par le sculpteur iranien Habibi sera remis au ministre comme présent à l’Algérie. La Semaine culturelle de l’Algérie en Iran sera marquée par plusieurs activités liées au cinéma, aux arts plastiques, en sus d’une communication sur un aspect de la résistance de l’Algérie face au colonialisme. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email