-- -- -- / -- -- --
Digital Space

Une cérémonie grandiose pour distinguer les lauréats

Une cérémonie grandiose pour distinguer les lauréats

L’opérateur de téléphonie mobile Mobilis, partenaire historique de la presse algérienne, a organisé mardi dernier la deuxième édition de son grand prix Mobilis pour la presse algérienne, au cours de laquelle cinq travaux journalistiques ont été primés. La deuxième édition du prix Mobilis pour la presse algérienne a été consacrée au 60e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale.

Le P-DG de Mobilis, M. Saad Damma, a réitéré l’engagement de son entreprise dans l’accompagnement et le soutien des médias en toute transparence. Par ailleurs, il s’est félicité de la réussite de cette deuxième édition du concours. « Nous sommes heureux de récompenser les meilleurs travaux journalistiques, contribuant ainsi au professionnalisme du secteur », a déclaré le patron de Mobilis.

M. Damma a également profité de l’occasion pour annoncer le lancement du ‘’Forum Mobilis’’, auquel seront invités de nombreux professionnels des secteurs économiques, des télécoms et autres, et ce dans le but d’ouvrir le débat en toute transparence. La soirée a aussi vu la présence de nombreux invités dont la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Zohra Derdouri, et le ministre de la Communication, Hamid Grine.

S’agissant des lauréats de cette édition, le prix du meilleur reportage est revenu à la journaliste Rouhia Toufari du journal El-Djoumhouria pour son reportage intitulé « Le char de Strasbourg attend son musée », tandis que le prix de la meilleure enquête a été attribué à Ahmed Hadji de la revue Mémoria pour son article « Déclaré mort, il réapparaît à l’indépendance ». En revanche, le prix de l’illustration de presse a été octroyé au photographe Fayçal Nechoud du quotidien El-Bilad.

Le prix du meilleur travail radiophonique a été décerné à Mokrane Berachid de la Chaîne II de la Radio nationale pour son reportage portant sur les événements du 17 octobre 1961, alors que le prix du meilleur travail télévisuel a été attribué à Tahar Helis de la télévision algérienne pour son sujet portant sur « Le militant révolté : Souidani Boudjemaa ». De son côté, le journaliste Redouane Hariati de la Chaîne I de la Radio nationale a reçu le prix du mérite pour son émission « Débat de la mémoire ».

Mobilis a également tenu à honorer des anciens figures de la presse nationale, à l’image de Noureddine Naït Mazi, ancien directeur du journal El-Moudjahid, et Ahmed Fattani, ancien journaliste d’El-Moudjahid et actuellement directeur du quotidien l’Expression. L’ancienne animatrice de la Chaîne I de la Radio nationale Khadidja Brahimi a également été honorée.

Cette deuxième édition du prix Mobilis pour la presse a été une vraie fête de la presse algérienne. Elle s’inscrit comme un rendez-vous incontournable pour la famille médiatique.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email