-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une centaine d’enseignants promus au rang magistral

Une centaine d’enseignants promus au rang magistral

Penser à la relève en matière d’enseignants pour assurer la continuité à l’université demeure la préoccupation majeure de l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB), a indiqué ce lundi son recteur, Mohamed Saïdi, soulignant que la plupart des enseignants promus au rang magistral sont des jeunes.

« Nous avons malheureusement constaté ces deux dernières années qu’une centaine de professeurs ont quitté leur poste d’enseignement et d’encadrement au niveau de la recherche pour partir en retraite, d’où la nécessité de penser à la relève », a déclaré M. Saïdi en marge de la remise des attestations d´honneur aux enseignants promus aux grades de professeurs et de maîtres de conférences, à l’occasion du 44e anniversaire de la création de cette prestigieuse université du pays. A cette occasion, 131 enseignants ont été promus au rang magistral. Présidée par le professeur Mohamed Saïdi, recteur de l’USTHB, en présence des cadres responsables, des enseignants et des étudiants issus des diverses facultés qui lui sont rattachées, la cérémonie a permis de rendre hommage à 35 nouveaux professeurs et 96 nouveaux maîtres de conférences. Dans ce contexte, le recteur de l’USTHB a fait savoir que ce 44e anniversaire est placé sous le thème « L’université, la numérisation, la bonne gouvernance », afin de marquer les efforts que déploie l’USTHB avec ses équipes pour moderniser son système de gestion et le plan administratif, scientifique et pédagogique.

Aussi, il soutient haut et fort que l’université doit s’impliquer et s’investir davantage dans le domaine du numérique, qui représente un enjeu important et incontournable pour le développement économique du pays. Il est à retenir qu’actuellement toutes les opérations d’inscription, de transfert et d’orientation se font sur une plateforme numérique, s’est félicité M. Saïdi, pour ensuite ajouter : « Le développement du numérique nécessite un investissement important que l’université a déjà commencé à mettre en place en matière d’équipement et de formation de la ressource humaine. » Le premier responsable de l’USTHB est revenu, par ailleurs, sur la rentrée universitaire 2017/2018, estimant qu’elle a été marquée notamment par la forte pression des effectifs, en précisant que l’USTHB a enregistré un nombre record de 9 861 nouveaux bacheliers. Dans ce contexte, il a souligné que l’université de Bab Ezzouar a besoin de nouveaux espaces pédagogiques pour répondre à la hausse croissante des effectifs, enregistrée chaque année, avant d’ajouter que l’USTHB compte actuellement 45 334 inscrits, encadrés par 1 914 enseignants tous corps confondus dont 73 nouveaux. Le professeur Saïdi a tenu à donner plus de détails : Le nombre d’inscrits en licence s’élève à 33 230, parmi ces étudiants 51% sont des filles. Pour le master, les effectifs ont tendance à se stabiliser et leur nombre est de 9 652 dont 57% de filles. Pour ce qui est du nombre des diplômés de l’année 2017, il s’élève à 9 219, dont 5 262 en licence et 3 957 en master. Pour cette année, les cours prendront fin le 19 mai. Après cela, la phase des examens et de délibérations entrera en vigueur. Il faut savoir également que la première session pédagogique s’achève le 10 juin et la seconde (session des rattrapages) le sera le 30 juin 2018.

Fortes de ses 80 laboratoires, l’université Houari-Boumediene qui garde toujours sa première place à l’échelle nationale, a donné la priorité à la construction de nouveaux bâtiments destinés à la pédagogie et à la recherche.

Pour les trois nouvelles infrastructures réceptionnées cette année (le centre intensif d’enseignement des langues, l’unité de médecine préventive et le bâtiment des archives), elles ont démarré dès cette rentrée sans attendre leur dotation en équipements, compte tenu du besoin crucial en locaux pédagogiques, a fait savoir M. Saïdi.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email