Une «bi’tha» défaillante : Scandale au hadj  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Une «bi’tha» défaillante : Scandale au hadj 

Une «bi’tha» défaillante : Scandale au hadj 

La polémique ne fait qu’enfler avec la fin de la saison du hadj. Les récentes vidéos et les nombreux témoignages sur le vécu déplorable des pèlerins algériens lors des différents rituels ont rapidement provoqué la colère de plusieurs députés de l’Assemblée populaire nationale. 

Ces derniers, qui n’ont pas manqué de s’interroger sur les raisons de ce scandale, ont interpellé le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs. Alors que les pèlerins d’Algérie et leurs familles n’ont cessé de critiquer ouvertement l’encadrement de l’opération par l’Office du pèlerinage et de la omra – un organisme public censé offrir dignement des services honnêtes à ses clients hadjis –, une dépêche informe que l’Algérie a remporté à La Mecque le prix « Labeitom » pour l’excellence des services rendus aux pèlerins en matière d’encadrement de l’opération du hadj. 

Le prix a été décerné lors de la cérémonie de clôture de la saison du hadj, tenue en présence du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, et du directeur général de l’Office national du pèlerinage et de la omra (ONPO), Salah Bouterfa. « Les efforts de l’Algérie en matière d’encadrement de l’opération du hadj ont été couronnés par le grand prix ‘’Labeitom’’, qui constitue un nouvel exploit pour notre pays », a indiqué M. Belmehdi dans une déclaration à la presse. « Nous sommes, grâce à Dieu, parmi les meilleures délégations, notamment dans la catégorie pour laquelle nous avons décroché ce prix. Toutes nos félicitations à nos frères qui ont contribué à cet exploit et pour ces efforts bénis, ainsi qu’à tous les secteurs ayant participé à la préparation de l’opération du hadj et à tous les membres de la mission du bureau des affaires des pèlerins algériens. », a ajouté le ministre. 

Pourtant, les griefs pleuvent concernant la mauvaise organisation et les négligences constatées durant tout le processus du rituel. C’est ainsi que le député Ezzedine Zahouf a dénoncé la négligence des autorités à l’égard des pèlerins, notamment lors du séjour à à Arafat et à Mina. Sur sa page Facebook, ce député a surtout résumé les drames des pèlerins algériens en sept points, dont le plus important est l’absence totale des membres de la mission, à l’exception de certains agents de la Protection civile et de quelques imams. C’est ce qui explique, selon lui, l’enregistrement de nombreux cas de disparition parmi les rangs des pèlerins et d’abandon des chauffeurs de bus à mi-chemin du mont Arafat à Muzdalifah puis Mina. Selon M. Zahouf, « de nombreux pèlerins dormaient à même le sol et dans les couloirs, en violation flagrante de la fierté et de la dignité des Algériens, sans parler du manque de propreté dans les toilettes, qui peut provoquer la propagation de maladies infectieuses, ainsi que de l’absence d’eau potable au plus fort de la chaleur et de la soif ». 

Les pèlerins livrés à eux-mêmes

Cette négligence a également touché les femmes algériennes, avec les bousculades à l’entrée du centre pour récupérer les rations alimentaires. Elles ont également signalé la violation de leur intimité par les incursions de travailleurs étrangers dans leurs tentes sans demander la permission. Pour leur hébergement, nombreuses sont les pèlerins notamment parmi les vieux et les vieilles qui n’ont pas trouvé leurs places à Mina et Arafat malgré les réservations car il y avait beaucoup d’intrus. Les chauffeurs qui devaient les transporter entre Mina et Arafat ne connaissaient même pas le trajet pour la plupart. Cela sans parler des bagages qui ont été égarés à l’aéroport… 

Pour le député, les scènes dont il a été témoin lui ont donné l’impression que l’Algérie organisait la saison du hadj pour la première fois, révélant que certains agents de la mission se sont soustraits de leurs responsabilités et que les surveillants n’inspectaient pas les pèlerins, sauf dans de rares cas, comme pour prendre des photos et les publier sur les réseaux sociaux. De son côté, la page Pèlerins algériens et omra a publié sur Facebook un clip vidéo qui montre l’abandon total de nos pèlerins sur le mont Arafat, révélant qu’ils n’avaient pas encore déménagé à Muzdalifah, même s’il était minuit, ce qui est contraire aux principes du rite et de ses obligations. 

Enfin, il convient de souligner qu’un groupe de parlementaires présents aux Lieux saints a fait des remarques concernant la saison du hadj 1445. Ces remarques sont consignées dans un texte qui reproduit 17 points négatifs. Il serait fastidieux de les énumérer tous, mais il convient de souligner les plus importants. D’abord, il n’existe pas de liste de noms des superviseurs, y compris les administrateurs, les guides, la Protection civile, les médecins et les infirmières, ni les numéros de téléphone que les pèlerins peuvent contacter, que ce soit sous forme de guide écrit remis aux pèlerins, ou encore dans les centres ou les hôtels. Ensuite, il y a un chaos massif dans le transport des pèlerins, que ce soit depuis les aéroports, les hôtels ou divers lieux saints, provoquant divers incidents, notamment l’abandon des pèlerins dans les hôtels, des dizaines à Arafat et des dizaines à Muzdalifah. 

Certains ont même été exposés au chantage des chauffeurs de bus, alors que d’autres ont perdu leurs bagages et leurs biens. Enfin, même les agences privées ne sont pas exclues de cette négligence, y compris l’agence publique Touring. Selon le document, cette dernière n’a pas respecté le programme d’alimentation dans les centres et n’a pas livré la totalité des repas aux pèlerins, en raison de l’absence des encadreurs de l’agence dans les centres. Cette nouvelle polémique risque de prendre une nouvelle tournure lors des débats attendus au sein de l’APN. Les députés qui ont rédigé les constats accablants estiment que c’est surtout « l’absence totale des responsables de la mission et leur incapacité à inspecter les pèlerins et à connaître leurs conditions » qui est la source de tous les drames subis par les hadjis d’Algérie. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email