-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une bande d’escrocs arrêtée à Boumerdès

Une bande d’escrocs arrêtée à Boumerdès

Le chef de cette dangereuse bande s’appropriait l’identité d’un général-major de l’Armée nationale populaire et d’un cadre supérieur de la Présidence et du ministère de l’Intérieur, a fait savoir le ministère de la Défense nationale.

Une bande d’escrocs, composée de trois individus, dont la tête pensante usurpait l’identité de personnalités et cadres militaires et de l’Etat, en falsifiant des cartes professionnelles des ministères de la Défense nationale (MDN) et de l’Intérieur et des Collectivités locales, a été neutralisée, dernièrement, par les services de la Sûreté nationale à Boumerdès, ont indiqué les services du ministère.

Le chef de cette dangereuse bande est âgé de 32 ans et originaire de Mila. Il s’appropriait lui-même, selon la même source, « l’identité d’un général-major de l’Armée, et d’un cadre supérieur de la présidence et du ministère de l’Intérieur, en faisant usage de faux documents, dont de fausses cartes professionnelles du MDN et du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales ».

Cette bande a escroqué des dizaines de personnes à travers les wilayas d’Alger, de Jijel, de Boumerdès et de Blida, est-il ajouté dans le même communiqué. Sa mise hors d’état de nuire a été possible grâce à des informations sur le chef de la bande.

L’enquête menée sur la base de ces informations a permis son arrestation au niveau d’un café de la ville de Boumerdès, en compagnie de deux jeunes gens de la même ville.

La fouille de cet individu a permis la découverte en sa possession de deux permis de conduire portant son nom , en plus de plusieurs cartes professionnelles, diplômes et documents officiels falsifiés. L’accusé principal dans cette affaire faisait croire à ses victimes qu’il avait le pouvoir d’intervenir en leur faveur au sein de nombreux organismes administratifs, en contrepartie d’importantes sommes d’argent.

Présenté devant le procureur de la République prés le tribunal de Boumerdès, le mis en cause a été placé en détention au centre pénitentiaire de Tidjelabine, alors que ses deux acolytes ont bénéficié de citations directes à comparaître.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email