-- -- -- / -- -- --
Nationale

Underwater bubbles présenté à la salle Ahmed Bey de Constantine

Underwater bubbles présenté à la salle Ahmed Bey de Constantine

Le public constantinois était convié durant trois soirées à des spectacles féeriques. Intitulée « Underwater bubbles » (bulles sous l’eau) la représentation a été très appréciée par les spectateurs, notamment les enfants venus en force.

Une aventure digne des légendes ayant inspiré les grands écrivains des histoires d’aventure. Le public convié à la salle des spectacles Ahmed Bey a été invité à plonger dans un monde tiré de l’éphémère vie de bulles conçues de liquide savonneux. Durant presque deux heures, des bulles prennent vie un moment sous des formes et des couleurs multiples avant de disparaître pour laisser place à d’autres plus petites ou plus grandes, dans un spectacle où s’enchaînent des scènes admirablement exécutées par d’habiles artistes maniant parfaitement les tours de magie, les acrobaties ou encore la danse.

L’histoire est tirée de l’imaginaire d’un important homme d’affaires rongé par le stress et qui d’un coup, se retrouve dans un univers sous-marin plein de bulles peuplé de créatures subaquatiques. Hippocampes, méduses et autres poulpes et poissons aux couleurs sublimes nageant sur scène, offrant un spectacle unique, ont laissé peu de répit aux spectateurs qui furent aussi immergés dans le décor fabuleux.

« Je suis très contente. On a vécu un moment exceptionnel. Je n’ai jamais vu un spectacle pareil. Un grand merci pour les artistes et surtout les organisateurs. Encore bravo », ont été d’ailleurs les propos d’une petite fille à la sortie de la salle.

Dace Pezzoli, artiste et épouse du metteur en scène Enrico Pezzoli au Jeune Indépendant

« Le public algérien est merveilleux »

D’origine lettonienne, une ex-république de l’Union soviétique, Dace Pezzoli, une des actrices de la troupe Bubleland, donne ses impressions à la sortie d’une des trois soirées présentées à la salle Ahmed Bey de Constantine par la troupe dirigée par son mari le réalisateur italien Enrico Pizzoli

C’est quoi au juste l’idée qui vous a inspiré pour faire ce genre de spectacle ?

Nous avons voulu innover, moi et mon époux. Faire du cirque sur une scène de théâtre avec de nouvelles idées jamais réalisées auparavant. A l’origine, une idée simple et géniale à la fois nous est venue à l’esprit. La bulle et son éphémère existence.

L’histoire en elle-même raconte les aventures d’un certains Mister B, homme d’affaires de son état qui, rongé par le stress de la vie quotidienne et du business, se voit un jour introduit dans un endroit magique nommé « Bubland », où il croise les habitants de cet univers semblable à celui des fonds abyssaux océaniques. Un monde peuplé d’hippocampes, d’étoiles de mer, de méduses géantes, de sirènes ou encore de poissons dragons. Mister B est petit à petit plongé dans cet univers et il finit par se laisser entraîner par la féerie des lieux.

Ce ne fut certainement pas facile pour vous de monter ce spectacle ?

On a toujours baigné moi et mon époux dans le milieu du spectacle. Le cirque, les acrobaties et tout ce qui gravite autour de cet art ne nous est pas étranger. Nous avons vécu plusieurs étapes où nous avons côtoyé les scènes pour des shows de magie et de danse.

Personnellement j’ai d’abord commencé à me produire dans mon pays, la Lettonie, avant des aventures merveilleuses ailleurs à travers plusieurs pays.

Nous avons plus de 22 ans d’expérience dans le monde du divertissement et avec une vaste expérience dans le monde entier. Cela nous a énormément aidé. Nous nous sommes dit, après des années, qu’il était temps d’innover et de présenter autre chose et d’offrir un spectacle mémorable, et on a dû mettre à profit tout notre savoir-faire en mariant la magie, la danse et les acrobaties. Mon époux Enrico Pezzoli est le metteur en scène ; il est aussi acteur. “B” est le premier spectacle à bulles qui donne un sens et une nouvelle dimension à l’art des bulles de savon, en le portant à un niveau inégalé. C’est un spectacle, comme vous avez pu le constater, très excitant.

Un mot sur le public algérien

Nous avons été étonné et surpris de découvrir que le public algérien en général est très réactif ; il était magnifique. Il est très attentionné et nous a applaudis durant tout le spectacle. Ceci nous a facilité la tâche ; vous savez bien que si vous voulez qu’un artiste s’éclate sur scène et donne tout ce qu’il a, il faut lui montrer que vous vous intéressez à ce qu’il présente. C’est véritablement un signe d’échange d’amour pour l’autre. Le public algérien a été génial puisque nous nous sommes déjà produits à Alger et Oran. Ce fut la même réaction.

Avez-vous visité Constantine ?

Nous avons été en randonnée en soirée ; nous avons découvert une ville unique à mon avis. Constantine est très belle ; elle porte le surnom, à juste titre je dirai, de bridges-city (La Ville des ponts. Nous avons pu visiter certains ponts et personnellement j’ai été impressionnée par celui bondé de jeux de lumière (le pont suspendu). Et nous avons prévu avec les organisateurs de faire une tournée avant de partir.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email