Une voiture “SONACOM” Electrique? – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Op-Ed

Une voiture “SONACOM” Electrique?

Une voiture “SONACOM” Electrique?

L’expérience norvégienne dans l’industrie de la voiture électrique et sa projection sur l’Algérie !

La politique économique des pays du monde tend à investir dans les énergies propres, d’une part en préservant l’environnement et en réduisant les émissions de gaz, et d’autre part le coût élevé des prix du carburant et la facture de transport élevée. La Norvège est un pays producteur d’énergie de pétrole et de gaz, son classement mondial est très proche de celui de l’Algérie, mais sa vision de l’avenir est autre.

Avec sa conviction catégorique que le pétrole et le gaz ne sont pas des ressources éternelles, il s’est concentré sur l’importation, l’installation et la fabrication de voitures électriques en établissant des privilèges pour réduire les taxes, en encourageant les gens à acheter des voitures et des véhicules électriques, en offrant la livraison gratuite et en augmentant les frais de carburant (essence, diesel et gaz) pour inciter à renoncer à l’achat des voitures non électriques.

Le nombre des voitures électriques sur les routes a dépassé plus de 54% en 2020, car il est considéré comme l’un des pays qui utilisent le plus des voitures électriques, et il œuvre afin de rendre tous les véhicules sur le sol norvégien 100% électriques.

La Norvège est considérée comme la capitale mondiale de l’utilisation des voitures électriques. En 2022, le pourcentage des voitures électriques représente 79% de toutes les voitures vendues, et elle prévoit d’être le premier pays à abandonner les voitures à carburant (essence, diesel et gaz) d’ici 2025.

L’avenir et pour les voitures électriques !

Les voitures électriques seraient une option économiquement viable pour nombreux pays et individus, et elles deviendront économiquement réalisables jour après jour pour toute la population mondiale et un choix logique pour la majorité des acheteurs, et ce par rapport : à la facture d’électricité qui est bien inférieure à la facture du carburant et aux coûts d’entretien très faibles des véhicules électriques. Par conséquent, la technologie continue de développer les voitures électriques et de rendre les batteries plus durables, c’est-à-dire que le véhicule peut parcourir plus de 500 km avec une seule charge, avec un rechargement ne dépassant pas les 15 minutes et un changement de batterie électrique tous les 20 ans.

Quelle est la faisabilité d’appliquer l’expérience norvégienne en Algérie ?

Premièrement – les capacités de l’Algérie peuvent dépasser la Norvège, surtout si nous développons « l’énergie solaire » pour produire de l’électricité, par conséquent le coût de la consommation électrique deviendra inférieur à celui de la Norvège, de sorte que le consommateur peut réaliser des économies sur la facture d’électricité.

Deuxièmement – l’Algérie produit des batteries « au Lithium », qui sont le cœur battant de nombreuses technologies, notamment les batteries des voitures électriques, ce qui pourrait contribuer à réduire la facture de la voiture ou du véhicule électrique.

Troisièmement – Investir dans la fabrication d’une carrosserie sous le nom de « Sonacom », même seulement si 20 % est algérien, dans un premier temps, nous pourrions atteindre dans un avenir proche une fabrication de voiture électrique 100 % algérienne. Nombreuses sont les expériences de pays constructeurs automobiles qui ont commencé avec un petit pourcentage jusqu’à ce qu’ils atteignent un haut niveau et une souveraineté totale dans ce type d’industrie.

Quatrièmement – L’infrastructure des stations-service situées sur les routes et les villes d’Algérie est dotée de bornes de recharge électrique, sachant qu’il existe des chargeurs mobiles avec la voiture, et énormément de propriétaires de voitures électriques ont opté pour l’achat de chargeurs manuels pour la batterie de leurs véhicules.

Conclusion :

L’Algérie jouit de toutes les capacités technologiques nécessaires pour la production des véhicules électriques, alors pourquoi ne deviendrait-elle pas un leader principal dans l’industrie du véhicule électrique et ouvrir ainsi un marché africain voire mondial ?

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email