-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Un taux pas si alarmant par rapport aux 900 000 PME/PMI en activité»

«Un taux pas si alarmant par rapport aux 900 000 PME/PMI en activité»

Le taux de mortalité des PME/PMI en Algérie avoisine les 8% par an, selon la secrétaire générale du ministère de l’Industrie est des Mines, Rabéa Kherfi. Ce taux est loin d’être inquiétant compte tenu du rythme de création de ce type d’entreprises qui connaît une progression.

« Le nombre des PME/PMI existantes en Algérie dépasse les 900 000 unités avec un rythme de création qui s’accélère d’une année à l’autre, tandis que le taux de mortalité de ces entreprises connaît une tendance baissière allant entre 7 et 8%, soit la moyenne mondiale », a-t-elle déclaré hier à Alger en marge du Forum national de l’innovation et des perspectives économiques.

La secrétaire générale du ministère a estimé, néanmoins, qu’avec le rapport entre les 900 000 PME/PMI et la population du pays, le rythme de création des entreprises demeure « en deçà de la norme mondiale ». « L’Algérie dispose d’un potentiel formidable pour atteindre les normes surtout avec les mesures prises par le gouvernement en faveur des jeunes promoteurs ».

Mme Kherfi a, cependant, considéré que le plus important n’est pas tant d’augmenter le nombre des PME/PMI que d’assurer leur pérennité. Par ailleurs, elle a insisté sur la nécessité d’aller vers un système national d’innovation visant à développer les entreprises et à passer vers l’économie numérique.

D’où le Prix national de l’invention, instauré par le ministère en faveur des jeunes créateurs. Le prix de cette année sera remis le 7 décembre prochain, a-t-elle poursuivi.

Pour sa part, le président du Forum de l’innovation, Hichem Saidi, a fait part de la création prochaine de la Fondation de l’innovation et des perspectives économiques, dont la mission principale sera « la prise en charge d’une partie des porteurs de projets innovants, de les breveter, les prototyper, les industrialiser et les mettre dans les circuits économiques, pour une économie nationale plus créative et compétitive ».

S’agissant du forum, M. Saidi a estimé que sa tenue intervient dans un contexte marqué par le défi de la globalisation de l’économie du marché à laquelle les entreprises nationales sont confrontées.

L’objectif de ce forum, qui a réuni des représentants d’entreprises publiques et privées, des chercheurs universitaires, des experts et des jeunes porteurs de projets, est d’atteindre « une visibilité palpable de l’innovation et du génie algérien, ainsi que son implication réelle dans l’économie nationale », selon les organisateurs. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email