-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un taux de croissance de 3,3% en 2015

Un taux de croissance de 3,3% en 2015

La Banque mondiale a prévu pour l’Algérie une croissance de 3,3%, aussi bien pour l’année écoulée que pour celle en cours, et de 3,5% pour la période 2016-2017, a-t-elle indiqué dans son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales publié mardi soir à Washington.

La croissance de l’Algérie sera de l’ordre de 3,3% en 2015, en baisse par rapport à ses estimations faites en juin dernier dans lesquelles elle tablait sur une hausse du PIB algérien de 3,5%.

La BM qui prévoit 3,5% de croissance pour la période 2016-2017, a également revu en baisse ses prévisions de croissance de l’Algérie pour l’année 2014 en tablant sur une hausse de 3% au lieu de 3,3% prévue en juin dernier.

Les projections de la BM pour 2014 sont en baisse par rapport à celles du Fonds monétaire international (FMI) qui avait prévu, en décembre dernier, une croissance économique de 4% pour l’Algérie en 2014. Mais selon les nouvelles prédictions de la BM, la croissance du PIB de l’Algérie va connaître une légère amélioration durant les deux prochaines années, en continuant à se raffermir pour atteindre 3,5% en 2016 et en 2017.

Par ailleurs, la croissance mondiale devrait enregistrer une amélioration en 2015 après une année décevante en 2014, soutenue notamment par les prix faibles du pétrole, la reprise de l’économie américaine et l’apaisement des turbulences ayant secoué plusieurs grands marchés émergents. Ainsi, l’économie mondiale devrait croître de 3% en 2015 et de 3,3% en 2016 avant de se replier à 3,2% en 2017, selon les prévisions de l’institution de Bretton Woods.

Cette fragile reprise mondiale s’inscrit, toutefois, dans un contexte de tendances de plus en plus divergentes, qui auront d’importants impacts sur la croissance mondiale, relève la BM.
Cependant, la baisse du prix de pétrole entraînera d’importants rééquilibrages des revenus réels des pays en développement exportateurs et importateurs de pétrole, avance la BM. En revanche, la chute des prix de brut va freiner l’activité économique des pays exportateurs de pétrole, prévient la BM.

Par ailleurs, le rapport de la BM fait état d’un recul de la croissance du commerce mondial en 2014 Les échanges internationaux ont sensiblement ralenti avec une croissance inférieure à 4% en 2014, soit nettement en dessus de la moyenne d’avant-crise de 7% par an.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email