-- -- -- / -- -- --
Sports

Un retard qui suscite des doutes

Un retard qui suscite  des doutes

Trois mois déjà se sont écoulés depuis le match derby de Constantine, arrêté à la mi-temps entre l’OJSC et le FSC sans qu’aucun traitement de l’affaire n’ait été entrepris par l’instance fédérale. Oui, trois mois, et c’est la première fois dans l’histoire du handball algérien que cela se produit.

Genèse de l’histoire : nous sommes le 6 décembre 2014 et l’OJSC reçoit son voisin constantinois, le FSC, pour le compte du championnat national de Première division.

Un derby que tout Cirta attendait et, à la pause, les « visiteuses » mènent avec un score de 9 à 7. Cette rencontre n’ira pas à son terme et ne reprendra pas malgré l’insistance des arbitres pour faire jouer la seconde mi-temps. Ces derniers font suivre un rapport et le déposent à la FAHB mais, depuis, rien. 

Hier, nous avons essayé de contacter toutes les parties concernées pour avoir une idée sur cette affaire qui, avec le temps, suscite des interrogations dont la plus importante question reste celle-ci : Pourquoi n’a-t-on pas encore traité cette affaire qui dure depuis trois mois ?

La seule personne que nous avons pu contacter hier est le président du FS Constantine, M. Adel Mansouri. Ce dernier, calme et serein, nous a répondu clairement : « Ecoutez, d’ailleurs pas plus tard qu’hier (dimanche, ndlr), j’étais au siège de la Fédération algérienne de handball. Je trouve anormal que, depuis trois mois, ce match se soit joué et que rien n’ait été fait au niveau de la commission devant traiter cette affaire.

Le match a eu lieu lors de la 4e journée, le 6 décembre 2014, et à la pause, nous menions sur le score de 9 à 7. Ce n’est pas nous qui avons envahi le terrain. Ce n’est pas nous qui avons décidé de ne pas reprendre le match. Le rapport des arbitres est clair et la faute incombe à celui qui la commet. Donc, ce n’est pas nous. Nous attendons que le match soit homologué en son résultat mais cela traîne, et de là, des doutes font leur apparition », martèle le président du FSC. Pour connaître quel genre de doute, notre interlocuteur reprend :

« J’espère me tromper mais vu le classement des deux équipes, il se pourrait qu’à la fin du championnat, si cette affaire n’est toujours pas traitée, il y ait une proposition d’arrangement, chose que nous refusons dès aujourd’hui. J’ai entendu des rumeurs faisant état que ce match sera rejoué. Non, on ne le rejouera pas car nous n’y sommes pour rien. Je pourrais rejouer 14 fois contre l’OJSC et 14 fois je gagnerais. Mais je ne rejouerai pas ce match. »

Le président du FSC accuse clairement son homologue de l’OJSC, M. Dahmane Hamlaoui, d’être la cause de l’arrêt du match. « C’est lui qui a arrêté le match. Il a eu une altercation avec les arbitres lorsqu’il leur a dit qu’il était le 3e vice-président de la FAHB et un membre fédéral.

Les arbitres lui ont répondu que cela ne les intéressait guère et qu’ils allaient faire jouer la deuxième mi-temps. Maintenant, est-ce que le fait d’être vice-président de la FAHB et président d’un club en même temps ouvre droit à une hogra ? Non ! Personne ne va imposer sa loi à nos dépens. Nous irons jusqu’au bout ! »

Il convient de rappeler que le FSC occupe la 3e place au classement avec un total de 20 points alors que l’OJSC est avant-dernier avec 8 points au compteur.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email