-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un responsable de la BNA a détourné 2,1 milliards de centimes

Un responsable de la BNA a détourné 2,1 milliards de centimes

Comment un chef de service à la BNA a frauduleusement retiré 109 fois 20 millions de centimes sans faire de bruit. Il travaillait dans une agence de la Banque nationale d’Algérie (BNA) sise à Alger. Il a été arrêté avant-hier par la police judiciaire pour détournement de plus de 2,1 milliards de centimes.

Présenté hier au parquet d’Alger, il a été écroué. Selon un communiqué de la Direction des relations publiques de la Sûreté d’Alger, le chef de service en question a effectué 109 opérations de retrait d’argent d’une façon frauduleuse et sans que les responsables de la BNA ne soient au courant, et dans chaque opération de retrait, le présumé malfaiteur a détourné 20 millions de centimes.

Le préjudice global est estimé à 2,171 milliards de centimes. C’est un as de la fraude, lui qui sait parfaitement comment détourner de l’argent sans laisser de traces.

Durant sept ans, ce chef de service banquier a utilisé deux comptes d’une société nationale de transport, auxquels il faut ajouter deux autres comptes de deux responsables de ladite société, pour qu’il parvienne, sans se faire remarquer ou éveiller des soupçons, à transférer plusieurs sommes d’argent d’un compte à un autre pour, à la fin, les retirer auprès du secrétaire chargé du coffre-fort.

Dans un premier temps, aux premières années de son triste parcours, le chef de service a procédé à 48 opérations frauduleuses qui se sont soldées par le transfert et le détournement de 995 millions de centimes, retirés sans le moindre soupçon.
Puis il a effectué, au cours de ces quatre dernières années, 61 opérations frauduleuses portant sur une somme d’argent de 1,176 milliard de centimes.

Il a commencé ses méfaits par le détournement des documents comptables originaux appartenant à la société de transport. C’est grâce à cela que ce chef de service a pu ‘accaparer’ des comptes bancaires de la société de transport puis ceux des responsables de ladite société.

Suite à un contrôle, les responsables de l’agence BNA d’Alger ont relevé un trou financier dépassant les deux milliards de centimes. Ils ont alors alerté les enquêteurs de la police judiciaire (PJ) de la Sûreté d’Alger et déposé plainte contre le chef de service, soupçonné d’être à l’origine de ces détournements.

L’enquête des éléments de la PJ a montré que le chef de service a toujours suivi de près les transferts de l’argent versé par les filiales régionales vers le compte commercial de la société de transport.
Profitant de son poste de chef de service, il avait un plan diabolique qui consistait à faire circuler de grandes sommes d’argent de la société de transport à partir des comptes bancaires commerciaux domiciliés à la BNA.

D’un compte vers un autre, le chef de service a pu retirer plusieurs dizaines de fois de l’argent sans se faire remarquer par son entourage.

L’enquête de la PJ a prouvé que ce chef de service a frauduleusement transféré deux grosses sommes : 995 millions de centimes et 1,171 milliard de centimes du compte de la société de transport vers le compte central des dépenses appartenant toujours à la même société, puis vers deux comptes commerciaux appartenant à deux responsables de ladite société et qui sont des clients domiciliés à la BNA.

Il savait que les deux comptes commerciaux des deux responsables de la société de transport n’indiquent aucun mouvement depuis leur ouverture à la BNA, donc aucune raison de s’inquiéter pour le présumé malfaiteur.

Ensuite, il effectuait personnellement toutes les procédures liées à la demande et à l’extraction du carnet de chèques de ces supérieurs ainsi que des clients, c’est-à-dire les détenteurs des comptes commerciaux.

Il retirait les fonds transférés par les filiales régionales de la société de transport en plusieurs étapes avec des chèques bancaires extraits n’excédant pas 20 millions de centimes, afin de ne pas éveiller les soupçons des fonctionnaires.

Profitant de certaines occasions, notamment de l’absence de ses collègues, surtout dans les périodes de repos, il retirait des fonds et complétait les procédures avec l’agent du guichet jusqu’au niveau du trésorier de l’Agence. C’est là que la faille a été détectée par les responsables de la BNA.

Lors de sa présentation hier au procureur de la République, le chef de service a été accusé de faux et usage de faux, de tromperie, d’infractions au démarchage bancaire et financier, d’exercice illégal en opérations de banque, d’abus de confiance, entrave aux fonctions de chef de service, de détournement de documents bancaires, de détournement de fonds publics et d’extraction délibérée de documents comptables originaux de l’agence de la BNA. Il risque une lourde peine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email