-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un réseau international de trafic de cuivre démantelé à Alger

Un réseau international de trafic de cuivre démantelé à Alger

Dans les années 1990, et dans leur quête de trouver à tout prix des sources de financement, les groupes terroristes avaient pensé à voler du cuivre et des câbles téléphoniques pour les vendre en Europe et au Moyen-Orient. Aujourd’hui, certains opérateurs économiques locaux agissent de la même manière. Le démantèlement d’un vaste réseau international au port d’Alger que vient de réaliser la Section de recherches de la Gendarmerie de Bir Mourad Raïs a bel et bien confirmé cette vieille forme revisitée du crime organisé qui menace non seulement les entreprises publiques, mais également l’économie nationale.

La section de recherches de la compagnie de Bir Mourad Raïs relevant du Groupement de la Gendarmerie nationale d’Alger vient de démanteler un vaste réseau international de contrebande de cuivre en activité au port d’Alger. L’opération a permis d’arrêter 12 trafiquants présumés dont le propriétaire d’une entreprise spécialisée dans le recyclage et l’’exportation de déchets de plastique, tandis que près de 64 tonnes de cuivre ont été saisies, a annoncé hier la Gendarmerie nationale d’Alger. En effet, dans un communiqué, la cellule de communication du Groupement de la Gendarmerie nationale d’Alger a indiqué que les trafiquants arrêtés, âgés entre 30 et 50 ans, sont derrière le vol de plusieurs dizaines de tonnes de cuivre à travers plusieurs régions du pays, avant que ces matières, très coûteuses, ne soient exportées frauduleusement vers un pays européen, et ce, via le port d’Alger. La Gendarmerie a expliqué qu’après avoir mené plusieurs investigations et des recherches et activé l’élément du renseignement dans cette affaire, les gendarmes enquêteurs ont conclu qu’il s’agissait d’un réseau international spécialisé dans la contrebande de matières interdites à l’exportation, à savoir les déchets de cuivre et les câbles téléphoniques. En tout, douze trafiquants présumés, parmi eux le propriétaire d’une entreprise de recyclage et d’exportation de plastique et son complice, ont été identifiés et arrêtés dans le cadre de l’enquête suivie de plusieurs perquisitions. Selon l’enquête, le propriétaire de cette entreprise, Ch. N, et son complice, L. M, sont les deux principaux planificateurs de la plus grande contrebande de cuivre via le port d’Alger et jusqu’en Europe. Ils ont planifié ce processus minutieusement en montant une entreprise organisée hiérarchiquement, spécialisée dans l’exportation des matières plastiques, mais en réalité ils ont dissimulé une activité illégale, celle de trafic de cuivre où des centaines de tonnes ont été envoyées vers l’Europe en contrepartie de grosses sommes en devises engrangées dans chaque opération d’exportation.

Avec une activité légale et autorisée, qui est l’exportation de résidus de plastique, ce réseau international a réussi à combiner ses revenus légitimes et ceux illicites provenant du trafic de cuivre. C’est ce qu’a révélé l’enquête des gendarmes. Les enquêtes approfondies ont également révélé les circonstances de l’affaire, qui ont été menées dans des conteneurs remplis de déchets de cuivre camouflés avec des sacs en plastique afin de ne pas éveiller les soupçons des services des Douanes et ainsi échapper à l’inspection et à la surveillance. En procédant au contrôle de trois conteneurs entreposés au port d’Alger sous le nom de la société en cible, les enquêteurs de la Section de recherches sont parvenus à localiser et à saisir 60 480 kilogrammes de déchets de cuivre prêts à l’exportation vers un pays européen. Le cuivre était soigneusement dissimulé à l’intérieur des conteneurs où des sacs remplis de déchets de plastique ont été entreposés à l’avant afin de dissuader les services de sécurité à procéder à l’inspection. Au cours des perquisitions, les

gendarmes ont récupéré une autre quantité de cuivre. Il s’agit de 3 490 kilogrammes soigneusement cachés dans un dépôt appartenant à ladite entreprise. Les mis en cause ont été présentés hier devant le procureur de la République de compétence territoriale pour création d’un réseau de malfaiteurs spécialisé dans la contrebande internationale de matières interdites à l’exportation, et neuf d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt, a conclu le communiqué de la Gendarmerie nationale d’Alger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email