-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un rallye et des provocations marocaines

Un rallye et des provocations marocaines

La tension est montée d’un cran ces derniers jours suite aux informations faisant état du maintien de l’étape du Rallye Africa Eco Race qui doit traverser Guergarat.

Le SG de l’ONU, Antonio Guterres est particulièrement préoccupé par la montée de tensions dans un no man’s land de la région disputée du Sahara occidental, a dit samedi son porte-parole. Guterres « est particulièrement préoccupé par la récente montée des tensions près de Guerguerat (…) », indique un communiqué de l’ONU. Il appelle les parties « à faire preuve de retenue » et à « éviter toute escalade des tensions ». « La circulation des personnes et les échanges commerciaux ne doivent pas être entravés, et aucune action qui pourrait représenter un changement du statut de la zone tampon ne doit être engagée », a-t-il ajouté.
La montée des tensions intervient alors que l’envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Kohler, s’emploie à relancer les pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario dans un conflit qui dure depuis des décennies. La nouvelle crise intervient à la veille du passage prévu aujourd’hui du Rallye-raid international, Africa Eco Race, créé en 2009, en remplacement du Paris-Dakar déplacé en Amérique du sud pour insécurité. Le 25 décembre dernier, le Polisario annonce l’organisation, dans la localité d’Agouinit, d’un « exercice militaire sous la supervision » du président de la RASD, Brahim Ghali. Une semaine plus tard, le mercredi 3 janvier 2018 l’armée sahraouie intercepte, dans la région de Guerguerat, des Marocains qui voulaient gagner la Mauritanie via la ville de Dakhla.
Il y a trois jours, le Front Polisario a dépêché une patrouille de police désarmée dans la zone. Elle avait été instruite d’informer la Minurso de prendre les mesures adéquates pour éviter toute escalade durant ce rallye.
Pour beaucoup d’observateurs, le maintien de cette étape du rallye est considéré comme une véritable provocation, d’autant plus que cette région située aux confins des frontières sud entre le Maroc, la Mauritanie et la RASD est considérée comme une zone militaire. Autrement dit, les activités civiles, y sont interdites. Les organisateurs du rallye ont été mis en garde par les Sahraouis qui viennent de leur signifier qu’ils allaient bloquer le passage de leur caravane si des véhicules font de la provocation avec le drapeau marocain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email