-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un prototype de respirateur réalisé en Algérie

Un prototype de respirateur réalisé en Algérie

Dans une situation de quasi-embargo sur le matériel médical adoptée par plusieurs pays pour répondre à la demande locale, l’Algérie ne peut que compter sur sa production.

Chose qu’a comprise la société Global Algerian Technology (GATECH), qui a développé un prototype opérationnel de respirateur artificiel, en attente de sa validation par les autorités médicales et sanitaires, avant de passer à l’industrialisation.

C’est la situation d’urgence que connait le pays et la certitude d’être en manque de cet appareil vital lorsque l’épidémie de coronavirus sera à son pic qui ont fait réagir cette société, laquelle a associé dans son projet des spécialistes et des experts en réanimation. Le PDG de GATECH et président de la Commission relation entreprise-université pour la recherche et le développement du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Riadh Brahimi, affirme avoir mobilisé toute l’équipe de recherche et développement depuis le 16 mars avec la coordination du FCE et en partenariat avec le Centre de développement des technologies avancées (CDTA), l’université de Aïn Temouchent ainsi que les différents ministères concernés.

Une mobilisation qui a été sanctionnée par le développement de ce prototype. « Nous avons pris l’initiative de développer un respirateur artificiel 100% algérien. Aujourd’hui, il est prêt à être industrialisé mais il doit d’abord faire l’objet d’une validation auprès des autorités sanitaires et industrielles », précise M. Brahimi qui signale la contribution des réanimateurs et des Algériens de la diaspora. Selon lui, ce prototype ne réunit pas tout ce qu’un modèle commercial contiendrait. Mais il obéit, précise-t-il, à cette situation dans laquelle nous nous trouvons et permettra de gérer des cas d’urgence, des cas moins urgents et même de prendre en charge les personnes en réanimation.

Il s’agit d’un modèle en volume contrôlé avec deux modes opératoires. « Les médecins réanimateurs agiront comme sur un modèle classique avec les mêmes paramètres, à savoir le ton plateau, la fréquence, le temps d’insufflation », explique le PDG de GATECH qui annonce une réunion, dimanche, au ministère de l’Industrie et des Mines d’autant que cet appareil doit être homologué avant son industrialisation. Cependant, la production de ce respirateur artificiel est tributaire de la durée de son homologation. Donc plus courte est cette période, plus tôt débutera la fabrication de ce respirateur qui va être livré « dans les meilleurs délais » dans tous les hôpitaux d’Algérie.

Le FCE, qui a accompagné GATECH dans ce projet, affirme que cette démarche est « la preuve de notre engagement pour le développement de la recherche et le développement dans nos entreprises. Le rapprochement de l’entreprise et de l’université et la facilitation de l’initiative des acteurs économiques créent de la valeur réelle au service de nos écosystèmes, de notre pays et pour notre population ».

Dans un communiqué, le Forum affirme la mobilisation de tous les acteurs économiques et de leurs moyens industriels, matériels, humains et financiers pour l’industrialisation du respirateur.

Il convient de signaler que l’Algérie avait lancé une opération pour l’acquisition d’une centaine de respirateurs artificiels en tant que mesure de prévention pour renforcer les capacités des services de réanimation. Mais avec la propagation ascendante du Covid-19 dans le pays, la demande de ces appareils sera grande, d’où la nécessité de développer une production locale pour répondre à la forte demande, mais surtout réduire la facture d’importation.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email