-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un projet de production de l’énergie électrique

Un projet de production de l’énergie électrique

Ce début de semaine a été marqué par la tenue à Alger d’une journée d’études, en partenariat avec un bureau d’étude coréen, sur la valorisation des produits obtenus après le traitement des eaux usées par les stations d’épuration réparties sur le territoire national.

Ces stations d’épuration des eaux usées sont au nombre de cent-quarante cinq en Algérie et il est question d’élargir ce nombre par la construction de quatre-vingt quatre autres unités à l’horizon 2030.

La caractéristique de ces stations d’épuration est de produire des boues appelées à être valorisées sur le plan économique avec une forte valeur ajoutée.

L’ambition de cette journée d’études est justement la recherche d’une approche pour l’élaboration d’une stratégie nationale pour la revalorisation de ces déchets traités.

« Notre objectif par l’intermédiaire de cette journée d’études est de parvenir, à la lumière des résultats du bureau d’études coréen, à établir des normes nationales, équivalentes aux normes universelles, pour valoriser et fructifier dans les meilleures conditions les boues produites par nos stations d’épurations des eaux usées », déclare M. Aït Amara, haut responsable de ce secteur au ministère de l’Environnement.

Les retombées économiques de cette valorisation des eaux usées sont considérables. Le premier bénéficiaire est le domaine agricole pour l’utilisation d’engrais à grande échelle.

Outre la multitude de création d’emplois directs et indirect, ainsi que les apports économiques, l’épuration des eaux usées est une opération harmonieusement bénéfique pour l’environnement.

Dans les pays développés, cette action est partout généralisée pour ses bénéfices salutaires et il est temps de la développer en Algérie ou pour le moment, la carte de ces stations d’épuration des eaux usées ne couvre que 30 % du territoire dont 50 % pour Alger seulement. Il existe aujourd’hui dans notre pays un organisme spécialisé dans ce domaine qui est l’Office national de l’assainissement, crée en 2001.

Cet office dispose à Baraki d’un laboratoire central dont l’action de contrôle des eaux usées s’élargit à l’ensemble des stations d’épuration du territoire national.

L’Office national de l’assainissement, tout en informant sur la noblesse de son action d’assainissement au profit de la collectivité toute entière, œuvre aussi à la sensibilisation des citoyens sur l’éthique d’une culture garantissant une bonne conduite dans le dépôt des déchets qu’ils rejettent.

Une excellente épuration des eaux usées est à ce prix. Les boues obtenues ont alors un bien meilleur rendement avec notamment, comme l’annonce M. Aït Amara, la réalisation d’un important projet de production d’électricité à partir de ces boues produites par les stations d’épuration des eaux usées.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email