-- -- -- / -- -- --
Culture

Un printemps avec 40 œuvres

Un printemps avec 40 œuvres

Inauguré dans la soirée de ce mardi 21 mars par le ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, le nouveau Musée d’arts modernes d’Oran est auréolé d’une exposition d’une quarantaine de toiles.

Similaire dans sa fonction à celui de la capitale algérienne, le Musée d’arts modernes d’Oran (Mamo) s’ouvre comme prévu avec une exposition d’une quarantaine de toiles signées par des artistes plasticiens de renommée, en particulier ceux de l’Ouest d’Algérie.

Préparée par les directeurs Salah Amokrane du musée national Ahmed-Zabana d’Oran et Dalila Orfali du Musée national des Beaux arts d’Alger, cette exposition constitue un hommage à nombre d’artistes disparus ou encore vivants : des plasticiens, des miniaturistes et des sculpteurs.

Après son inauguration officielle, le visiteur appréciera, entre autres, des œuvres de Bachir Yelles, l’un des protagonistes de la peinture algérienne contemporaine, Choukri Mesli, l’un des fondateurs de l’art moderne en Algérie, Abdelkader Guermaz, Abdellah Benantar, M’hamed Issiakhem, Zoubir Hellal, Mekki, Hachemi Ameur, Denis Martinez et Khadidja Seddiki.

Il y aura également des inédits, c’est-à-dire des tableaux jamais exposés pour le grand public, tels que deux (mis à la disposition du Mamo par l’Office de gestion des biens culturels) du premier peintre algérien à intégrer une école des Beaux arts, en l’occurrence Abdelhalim Hemch (1908-1979).

Quant à la sculpture, elle sera également mise en valeur avec plusieurs auteurs contemporains comme Abdelkader Aggab de Relizane.

Le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi s’est félicité de « cette structure qui vient combler le vide culturel », rapporte l’Agence presse service d’Algérie. Il a également affirmé, dans ce contexte, que « ce musée a été construit avec des bras d’Algériens et son aménagement répond au goût algérien. 

L’Etat, à sa tête le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, accorde un grand intérêt à la culture partant du rôle qu’elle joue dans le développement national en général et dans la promotion de la conscience de la société en particulier ».

Pour le ministre, le Musée d’arts modernes d’Oran est un « acquis important » de la wilaya d’Oran, qui s’apprête à accueillir de nombreuses manifestations importantes, à l’instar des Jeux méditerranéens en 2021.

Il a même affirmé la détermination des autorités concernées à encourager les arts plastiques, rappelant qu’une réflexion est engagée pour la création d’un marché des arts plastiques, d’autant que le nombre des artistes plasticiens est en croissance d’une année à une autre.

Dans ce sens, il a souligné que « les artistes algériens ont le droit de disposer d’un espace pour exposer leurs œuvres », non sans préciser qu’il est temps pour la toile algérienne authentique de détrôner celle imitée.

Bâti autour d’un atrium après un réaménagement du siège des ex-Galeries algériennes d’Oran, ce nouveau musée comprend sept niveaux : un sous-sol pour la conservation des objets du musée, un rez-de-chaussée haut avec ateliers pour enfants et espace de visite pour la découverte, un rez-de-chaussée bas pour les réserves et la restauration des œuvres, un espace d’expositions permanentes (du second au 4e niveau) d’œuvres de grande dimension, trois étages pour l’exposition temporaire, un 4e étage pour la bibliothèque et l’administration, une cafétéria et des boutiques, une terrasse accessible au public qui y appréciera une vue panoramique sur la baie d’Oran.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email