-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un plan contre les inondations dans plusieurs régions

Un plan contre les inondations dans plusieurs régions

Le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib a annoncé avant-hier à Sidi Bel Abbes la mise en place d’un plan national de protection contre les inondations qui ont frappé plusieurs régions du pays.
L’étude afférente, actuellement menée par un groupement d’organismes spécialisés basés en Espagne et aux Pays-Bas, sera finalisée en septembre 2015, a précisé le ministre lors d’une visite de travail dans la wilaya.
M. Necib a indiqué que dans le cadre de la coopération avec l’Union Européenne, une enveloppe d’un montant d’un million d’euros est consacrée à l’élaboration de cette étude dont le résultat servira comme base de données à l’ANRH pour la réalisation d’une cartographie des zones inondables afin de déterminer l’ensemble des villes exposées à ce phénomène.
Ce document sera « un outil d’aide à la prise de décision et une feuille de route pour la programmation des projets de développement à l’échelle nationale », a-t-il fait valoir. Une autre opération a été également initiée en vue de la mise en place d’un système de prévision et d’alerte de crue, a fait savoir le ministre, précisant que c’est une entreprise serbe qui est chargée de la réalisation prévue à la fin de l’année 2015.

A ce titre, il a insisté sur les efforts engagés par l’Etat pour endiguer le phénomène auquel est confronté le pays qui a connu plusieurs cas d’inondations désastreuses.
Les principales dates énumérées, dans ce contexte, par M. Necib sont celles d’octobre 1993 à Relizane (22 décès), octobre 1994 dans plusieurs régions du pays (60 morts et dégâts importants), octobre 2000 à Sidi Bel-Abbès (2 décès et dégâts importants), novembre 2001 à Bab El-Oued (733 décès et 3.000 sans-abri), et octobre 2008 à Ghardaïa (40 morts et dégâts importants).

« Bien d’autres villes ont enregistré des sorties des oueds de leur lit, emportant tout sur leur chemin », a poursuivi le ministre, faisant observer à cet égard que « certaines villes sont aussi défavorisées de par leur topographie, se trouvant en aval des piémonts ou de bassins versants importants et traversés par des oueds comme c’est le cas de la ville de Sidi Bel-Abbès ».

« L’intervention de l’Etat pour endiguer ce phénomène a été entreprise il y a déjà bien longtemps pour lutter contre les inondations dans les grandes villes », a-t-il souligné, affirmant que la protection des villes et établissements exposés à ce risque constitue « un axe prioritaire de la politique du secteur des Ressources en eau ».

« Dans son plan d’action, le gouvernement poursuivra les opérations destinées à la protection des villes contre les inondations », a ajouté M. Necib, rappelant que des investissements importants ont été consentis pour réaliser des murs de protection, des aménagements des berges des oueds à l’intérieur des tissus urbains, des digues de retenue d’eau pour ralentir la force et la vitesse des crues.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email