-- -- -- / -- -- --
Culture

Un partenariat stratégique entre le HCA et le ministère de l’Education nationale

Un partenariat stratégique entre le HCA et le ministère de l’Education nationale

La journée mondiale de la langue maternelle célébrée hier a été un moment historique pour la généralisation en Algérie de l’enseignement de la langue amazighe. Le haut commissariat à l’amazighité a signé dans cette voie un protocole d’accord avec le ministère de l’Education nationale visant à l’Elargissement progressif de l’enseignement de cette langue, élément central de notre identité.

Cette feuille de route a été paraphée du côté du HCA par son secrétaire général, Si El Hachemi Assad et par Mme Nouria Benghebrit, ministre de l’Education nationale.
Hier samedi ce fut, dans ce cadre, la cérémonie d’installation dans les espaces de la salle El-Kheyyam, anciennement Debussy, de la commission mixte qui se chargera de la mise en place de ce protocole d’accord.

Cette commission est composée de sept membres pour le HCA et du même nombre pour le ministère de l’Education. « Après avoir fait un diagnostic sur le bilan de l’enseignement de tamazigt introduit depuis vingt ans, nous étudierons les moyens et le voies pour son élargissement », précise du côté du HCA M. Zahir Meksel, enseignant à l’université de Béjaïa.

Du côté de l’éducation nationale, M. Brahim Abassi, inspecteur général de la pédagogie déclare, « Notre première réunion aura lieu dans deux semaines. Nous accompagnerons les nouvelles structures de l’enseignement de tamazight avec l’ensemble de la logistique de l’éducation nationale ». Dans son allocution, Mme Nouria Benghebrit a souligné l’importance de l’amazighité dans notre société, un patrimoine de premier plan qu’il faut préserver et développer.

Dans l’élargissement progressif de l’enseignement de la langue amazighe, M. Si El Hachemi Assad prévoit dans une courte période le passage de cet enseignement de onze wilayas actuellement, à vingt-quatre puis plus tard au reste des autres wilayas. Il a fait savoir que les compétences pédagogiques existent pour cet élargissement et que , du côté de la demande, celle-ci est grande, témoin la volonté des populations de voir enseigner cette langue au vu de très nombreuses journées d’études effectuées cette année dans les régions du nord, du sud et du grand sud de l’Algérie.

M. Si El Hachemi Assad prévoit même l’extension de cet enseignement en dehors de nos frontières pour nos compatriotes installés en France, en Egypte et au Canada. Cette journée mondiale de la langue maternelle a été marquée à El-Khayyam par une matinée artistique et culturelle, présenté avec brio par Salah Fadli de Beni Izguen et la participation de la chorale du collège Bouabderahmane des Ouacifs.

Ce programme a été agrémenté par le récital à la flûte traversière de Sandra Hamaïdi, native également des Ouacifs, interprétant une composition du regretté Cherif Kheddam, et la projection d’un film d’animation réalisé entièrement par les enfants de Boussemghoun, une ville de la wilaya d’El Bayadh où la population est tout entière enracinée dans l’amazighité. A cours de cette matinée, il a été procédé au jumelage de la ville de Khroub avec celle des Ouacifs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email