-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un partenariat nécessaire mais adapté à chaque cas

Un partenariat nécessaire mais adapté à chaque cas

Dans le contexte mondial actuel où la libre entreprise est dominante, l’autorité publique œuvre et collabore en permanence avec le domaine privé. Des lois régissent ce partenariat. Le Canada est allé plus loin dans ce tissu juridique en créant un organisme spécialisé d’accompagnement, l’Institut pour le Partenariat public-privé.

« Nous avons organisé une journée pour expliquer à Alger ce modèle de partenariat public privé en usage au Canada », précise Mme Sophie Goulet, déléguée principale et conseillère commerciale à l’ambassade du Canada.

Cette rencontre s’est déroulée en présence de la délégation canadienne venue du Québec avec à sa tête M. Roger Légaré, président de l’Institut pour le Partenariat public-privé ainsi que la participation du côté algérien de membres du Forum des chefs d’entreprise et des représentants du ministère de l’Industrie et des entreprises publiques et privées.

« Notre organisme a été créé pour affiner d’abord les relations de l’autorité publique avec le secteur privé au Canada. Nous aimerions élargir et partager cette expérience en dehors de nos frontières », déclare M. Roger Légaré en disant que l’Algérie est le troisième pays visité après la France.
Il a déclaré que le modèle de partenariat qu’il présente est basé sur les mêmes principes d’équité et de transparence régissant à travers le monde les relations entre le public et le privé.

Avec sa venue, M. Roger Légaré souhaite approfondir les liens économiques avec l’Algérie notamment dans les secteurs du transport et de la santé. Il souligne la forte présence au Canada de la communauté algérienne en précisant qu’il n’a pas manqué de la consulter pour s’enquérir des besoins du pays, et aussi pour s’immerger dans la culture algérienne.

La délégation canadienne compte plusieurs membres représentant les diverses activités relevant du public et du privé. « Aujourd’hui le partenariat public privé est une nécessité mais il faudrait le concrétiser en l’adaptant à chaque cas, et cela dans le strict respect des lois en vigueur », affirme M. M’hamed Azroug, membre du Forum des chefs d’entreprise.

Quant à M. Ahmed Tibaoui, vice-président de ce forum. il souligne les incidences heureuses qui sont les conséquences réussies de partenariats entre le public et le privé national et international.
Il cite à titre d’exemple, l’absence de pénuries et la disponibilité permanente de l’eau dans les grandes villes d’Algérie.

M. Amine Terra, représentant du ministère de l’Industrie et des Mines abonde dans le même sens, en citant les partenariats réalisés avec Renault, Mercedes Benz ainsi que de grandes firmes pharmaceutiques. M. Amine Terra a fait un exposé dans lequel il a évoqué la récente réorganisation du secteur public par l’émergence de sept grands groupes économiques.

« Cette réorganisation renforce les capacités du secteur public à lier des relations de partenariat avec les grandes entreprises privées nationales et internationales », précise-t-il.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email