-- -- -- / -- -- --
Culture

Un orchestre national en attente

Un orchestre national en attente

Initiée par l’association culturelle El Hachemi Guerouabi, la Semaine culturelle est lancée à la mémoire de ce dernier, le regretté maître de la musique et de la chanson chaâbi, ce dimanche 17 juillet, au Palais de la Culture Moufdi-Zakaria à Alger

Cinq jours durant, l’association présidée par Mme Chahra Guerouabi animera un programme fait de diverses expositions (photographies, discographie, livre, céramique, habit traditionnel, peinture, archives de la télévision nationale : sketches et émissions de variété de l’acteur et du chanteur), de conférences et de récital poétique, mais aussi de deux soirées musicales (20 et 21 juillet à 19h).

La première de ces soirées sera assurée par le chanteur Chaou Abdelkader et une pléiade d’artistes comme Lila Borsali, Lamia Maadini, Kamel Aziz ; Mehdi Tamache, Mohamed Laidaoui, Hakim El Ankis.

La seconde marquera la clôture de cet hommage d’une semaine. La participation à ce grand gala est ouverte notamment à Nadia Benyoucef, Djamel Allam, Ayachi Dib, Anouar, Tarek Ayad et une chorale sous la direction de Kheïreddine M’Kachiche. Aussi, nombre d’artistes a participé à l’édition d’un disque (CD offert et interdit à la vente) qui comprend des titres du regretté.

Lancée officiellement dans la matinée de ce dimanche, la manifestation consacrée au maître du genre chaâbi, commémorant le dixième anniversaire de sa disparition (17 juillet 2006), constitue une première dans sa forme et dans son fond. Dans ce contexte, la biographie du ténor du chaâbi, l’interprète de la chanson moderne et l’auteur de textes d’une grande popularité, sera bien sûr rappelée et approfondie.

A vrai dire, l’artiste El Hachemi Guerrouabi n’est jamais parti. Il a légué à nombre de ses disciples un riche répertoire, mais aussi des références quant au style qui a fait son succès tout au long de son parcours musical. Pour l’heure, l’association compte annoncer la création et le lancement de l’Orchestre national El Hachemi Guerouabi, mais aussi baptiser une place dans le quartier Belouizdad (ex-Belcourt) en son nom, là où il grandi.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email