-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un nouveau système d’alerte mis en place pour la Gestion des inondations

Un nouveau système d’alerte mis en place pour la Gestion des inondations

Un système d’alerte permettant de prévenir et de gérer les inondations est mis en place par le ministère des Ressources en eau en collaboration avec le ministère de l’Intérieur et l’Agence spatiale algérienne (ASAL), et ce dans trois wilayas pilotes : Chlef, Médéa et Blida. C’est ce qui ressort de l’intervention hier du ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, sur les ondes de la Radio algérienne.

Grâce au recours à l’image satellitaire prise par l’ASAL, le système en question tendra à mieux identifier les zones potentiellement inondables et à enregistrer l’épaisseur de l’écoulement. Ce qui permet par la suite d’afficher le niveau d’alerte et de le transmettre aux autorités locales cinq heures avant la survenue de l’inondation, pour mobiliser les plans de secours et agir à temps pour épargner des vies et protéger les biens des personnes, indique le ministre.

S’inscrivant dans le cadre d’une stratégie nationale, ledit système consiste également à classer les différentes zones en termes de vulnérabilité, par le truchement d’un logiciel d’exploitation pour simuler des inondations au niveau d’une ville donnée et définir leur propagation éventuelle, explique-t-il. Selon ses précisions, il aidera les collectivités locales dans la conception de leur plan d’urbanisme des wilayas concernées en attendant de l’élargir au reste des wilayas.

Concernant les dernières inondations survenues dans la wilaya de Tébessa, Necib a fait savoir qu’il y a un travail qui va se faire avec le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire afin de procéder à des opérations de nettoyage et de curage, ainsi qu’à l’élimination des constructions bâties de manière anarchique. Il souligne de ce fait la nécessité d’un regain d’intérêt pour mieux protéger les oueds, notamment dans les sections urbaines, car selon lui on a changé la vocation initiale de ces oueds, façonnés par la nature, en les transformant en dépotoirs.

Necib a tenu à souligner que l’eau du robinet est saine à 100%, car elle est contrôlée constamment et de manière rigoureuse. Clarifiant à cet effet que plus de 2 000 analyses sont effectuées quotidiennement par quelque 1 500 agents préleveurs, rien que pour s’assurer de la non-existence de la matière du chlore à laquelle veillent 160 laboratoires à l’échelle nationale.

A propos de la couverture en eau potable, le ministre a rappelé que cette dernière a enregistré cet été un taux de 78% et qu’il est envisagé de l’élever à 80%, dont 50% en alimentation 24h/24 d’ici à la fin de l’année en cours. Ainsi la couverture en eau potable enregistre cette année une amélioration en comparaison avec l’année dernière et l’année d’avant, soit respectivement un taux de 65% et de 75%.

Parmi les grands chantiers de ce département ministériel figure la rénovation des réseaux de distribution de cet élément vital à raison de 2 000 km/an, ajoute l’invité du forum de la Chaîne 1. Sur ce point le premier responsable du secteur a relevé que l’objectif à moyen terme (2030) est de diminuer le taux des fuites d’eau à 20%. Ce qui, enchaîne-t-il, permettra de gagner tant sur plan social en perfectionnant le service public, que sur le plan économique en rationnalisant les consommations en la matière.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email