-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un nouveau général de la Gendarmerie à Tamanrasset : Des défis à relever

Un nouveau général de la Gendarmerie à Tamanrasset : Des défis à relever

Un an après sa visite de travail et d’inspection, le général-major Menad Nouba, commandant de la Gendarmerie nationale, est retourné à Tamanrasset mais cette fois-ci pour procéder à un changement dans la hiérarchie du 6e commandement régional de la Gendarmerie nationale (CRGN), en installant le colonel Remli Abdelkrim, nommé général, à la tête du 6e CRGN en remplacement du général Arâar Abdel Rahmane, conformément au décret présidentiel daté du 22 octobre 2017.

Une nouvelle nomination qui intervient quelques jours seulement après l’affaire des migrants clandestins nigériens qui, rappelons-le, sur décision des autorités algériennes, ont été rapatriés vers leur pays d’origine, ce qui a suscité un malentendu avec les autorités nigériennes.

Ces dernières se disaient « très préoccupées « par cette affaire. S’agit-il d’un simple changement à la tête de la Gendarmerie nationale à l’extrême Sud ou est-ce plutôt une réplique algérienne face à la montée de l’immigration clandestine à Tamanrasset ?

Tam, une région frontalière avec le Niger, a beaucoup souffert de l’immigration clandestine mais aussi d’autres maux qui suscitent beaucoup d’inquiétude sur le plan sécuritaire.

Une région où plusieurs défis sont à relever pour Abdelkrim Remli, dont ceux de la criminalité organisée, de la contrebande, du trafic de drogue, d’armes, de l’immigration clandestine et de la menace terroriste.

Pour le général-major Menad Nouba, ce changement à la tête de l’un des plus importants CRGN du pays, étant donné l’immensité de la région de Tam mais aussi les multiples menaces qui planent sur cette ville frontalière et ses alentours, vise à donner un nouveau punch pour les troupes, les gendarmes et les gardes-frontières (GGF) pour faire face aux défis sécuritaires.

Installé dans ses nouvelles avant-hier par le général-major Menad Nouba, en présence des autorités militaires et civiles de la wilaya de Tamanrasset, le général Remli Abdelkrim a promis une lutte implacable contre les trafiquants, les contrebandiers et, bien entendu, les terroristes.

Ce nouveau changement à la tête du 6e CRGN, annoncé hier par le Commandement de la Gendarmerie nationale à travers un communiqué, intervient après une série d’installations de nouveaux généraux dans divers CRGN du pays, menées par Menad Nouba depuis l’année 2016, un an après sa nomination par le président de la République Abdelaziz Bouteflika.

Ces changements circulaires qui obéissent à la vieille tradition, en l’occurrence le système de mutation, sont de plus en plus entrepris par le Menad Nouba, où depuis son arrivée à la tête de la Gendarmerie nationale une dizaine de changements similaires ont été effectués.

Le patron de la Gendarmerie est connu pour son intransigeance dans la lutte contre la grande criminalité, ayant toujours recommandé à ses troupes de bons résultats sur le terrain.

L’invasion en masse de migrants clandestins à l’extrême Sud du pays, à Tamanrasset plus exactement, les armements découverts en série dans cette immense région, la hausse du trafic de drogue et des psychotropes via les frontières, sont autant de dangers contre lesquels Menad Nouba tient à lutter sans relâche, surtout après ce nouveau changement à la tête du 6e CRGN qui vient confirmer cette volonté du général-major de la Gendarmerie nationale de faire face à ces multiples formes de menaces.

La nomination de Remli Abdelkrim à la tête du 6e CRGN de Tamanrasset confirme ce principe auquel Menad Nouba tient dur comme fer, dans une conjoncture d’insécurité qui prévaut dans les pays voisins.

Le nouveau commandant régional jouit d’une bonne expérience professionnelle acquise à travers les postes qu’il a occupés et dans lesquels il a fait ses preuves.

Cette expérience lui permet d’accomplir ses missions dans le cadre du soutien et de l’assistance à tous les niveaux, d’assurer une complémentarité et une totale coordination avec les différents acteurs pour fournir un service public de qualité afin de préserver la sécurité des citoyens et de leurs biens, à travers une disponibilité permanente des unités de la Gendarmerie nationale disséminées dans la région.

Pour rappel, depuis qu’il est à la tête de la Gendarmerie nationale, en 2015, après la mise à la retraite de l’ex-chef de la Gendarmerie Ahmed Boustila, le général-major Menad Nouba s’est rendu plusieurs fois aux différents CRGN du pays dans le cadre de sa mission. En novembre 2016, il avait effectué une visite de travail et d’inspection des unités du sud-est du pays.

Le patron de la Gendarmerie nationale s’est rendu à Ouargla où il a constaté et inspecté la disponibilité des unités de la Gendarmerie nationale dans le territoire de compétence du 4e Commandement régional (CRGN).

Au cours de cette visite, Menad Nouba avait inauguré et mis en service de nouvelles unités pour une meilleure couverture sécuritaire à travers ladite wilaya. Sur place, il s’était enquis des mesures sécuritaires entreprises sur le terrain, dans le but de préserver la sécurité publique, la protection des frontières et la lutte contre le crime organisé.

Quelques mois après, en janvier 2017, il avait effectué une visite de travail au niveau du 2e Commandement régional d’Oran. Lors de cette visite, Menad Nouba avait inspecté plusieurs projets tout en inaugurant de nouvelles unités, mises en service pour une meilleure couverture sécuritaire.

De même, le patron de la Gendarmerie nationale avait appelé les cadres du 2e CRGN à renforcer les formations opérationnelles et à consolider le dispositif de sécurité des frontières ouest, là où le grand trafic demeure actif, notamment le trafic de drogue.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email