-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un navire panaméen en difficulté au large de Tamentfoust

Un navire panaméen en difficulté au large de Tamentfoust

Un céréalier battant pavillon panaméen est allé à la dérive dimanche au large de Tamentfoust suite aux intempéries survenues à Alger et deux remorqueurs, dont l’un de la Marine nationale tentent de le secourir.

C’est ce qu’a indiqué l’entreprise portuaire d’Alger (EPAL). Le navire, qui transporte 23 800 tonnes de céréales pour le compte de l’Office interprofessionnel des céréales (OAIC) a une panne de moteur lorsqu’il a tenté de se diriger vers le large pour éviter les vagues causées par des vents de force 7 à 8, et a dérivé vers le cap Matifou, à l’est d’Alger, a déclaré le chargé de communication de l’Entreprise portuaire d’Alger (EPAL) qui a précisé que l’équipage était sain et sauf . La même source a expliqué que la cellule de crise du port d’Alger a reçu hier vers trois heures du matin l’information selon laquelle le navire a dérivé à 4 miles au nord de cap Matifou, à Tamentfoust (Alger). Dans l’après-midi, le remorqueur de l’EPAL “Si El Houas” jaugeant 6 000 chevaux et celui de haute mer de l’unité navale ’’701’’ de l’Armée nationale populaire (ANP) tentaient toujours de ramener le navire au port d’Alger. Le remorqueur Si El Haouas a échoué à accrocher seul le navire, ce qui a contraint l’EPAL à recourir à l’assistance de la Marine de l’Armée nationale.

Le céréalier de 129 mètres ayant un tirant d’eau de 9,26 m est en panne machine (blackout), ce qui a compliqué les manœuvres d’approche. Le port d’Alger a reçu avant-hier un bulletin météo spécial (BMS) annonçant l’approche d’une tempête de force 7 à 8 sur une échelle de 12 pour hier. Une cellule de crise a été installée et 13 navires ont été évacués du port d’Alger pour éviter que la houle les endommage. A la suite à cette décision, le céréalier s’est éloigné de la rade avant de subir une panne moteur, puis a été entraîné par des vents violents vers l’est. En outre, la cellule de crise a décidé de suspendre les entrées au port de tous les navires, à l’exception des car-ferries et ceux transportant du bétail.

Les capitaines de navire ont reçu l’ordre de s’éloigner de cinq miles du port d’Alger pour se protéger contre la tempête. Certains navires demeurent à quai, car ils sont dans des abris à l’écart des effets de la tempête annoncée pour dimanche entre midi et 18 heures, mais ils doivent renforcer leurs amarres. Quatre remorqueurs sont mobilisés par l’EPAL ’en vue de parer à toute éventualité, en collaboration avec les garde-côtes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email