-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un mémorandum d’entente entre Sonatrach et SABIC

Un mémorandum d’entente entre Sonatrach et SABIC

Le groupe Sonatrach et la société saoudienne SABIC vont conclure un accord de partenariat dans le secteur de la pétrochimie.

« Une délégation de SABIC devrait arriver au cours de cette semaine à Alger pour la signature d’un mémorandum d’entente et engager l’élaboration du plan d’action durant les six prochains mois », a annoncé avant-hier le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, lors d’une conférence de presse à l’issue des travaux de la 12e session de la commission mixte algéro-saoudienne.

Sonatrach a reçu mercredi dernier une réponse favorable à sa demande pour le début de l’étude du projet prévu entre les deux parties, selon le ministre, qui a qualifié l’accord de signe fort pour le développement des relations économiques entre les deux pays.

« Le mémorandum d’entente porte sur trois projets dans le domaine de la pétrochimie à même d’ouvrir des perspectives prometteuses en termes de production, d’échange d’expertises, de connaissances et de technologies à long terme » a ajouté le ministre.

La société saoudienne compte parmi les leaders mondiaux de l’industrie pétrochimique, en sus de produire des matériaux thermoplastiques, des engrais et des minéraux. Bouchouareb a jugé important de lever tous les obstacles pouvant se dresser devant la réalisation des projets retenus entre les opérateurs économiques algériens et saoudiens.

Mercredi, plusieurs sociétés algériennes et saoudiennes ont signé 8 mémorandums d’accord et de partenariat économique englobant divers domaines d’investissement,w lors d’une rencontre d’affaires.

Ces accords concernent le secteur de l’industrie de transformation du phosphate, de production d’engrais naturels et de papier, la gestion des structures médicales, des prestations hôtelières et l’entretien.

Le ministre a toutefois estimé que les projets d’investissement communs ne reflètent pas les potentialités économiques des deux pays. « Le montant des 16 projets enregistrés entre 2002 et 2015 n’excède pas 416 millions de dollars », a-t-il argué.

Pour booster le partenariat algéro-saoudien, le ministre a souligné la nécessité de lever tous les obstacles pouvant se dresser devant la réalisation des projets retenus entre les opérateurs économiques des deux pays.

Il a précisé en outre que la 4e réunion du comité de suivi des projets et programmes retenus se tiendra en octobre prochain, rappelant que celle-ci permettra de faire le point sur la relance des mécanismes et le respect des engagements pris.

De son côté, le ministre de l’Investissement et du commerce du Royaume d’Arabie Saoudite, Madjid Ben Abdallah Al Qassabi, a souligné « les larges perspectives qu’offre l’Algérie dans le domaine de l’investissement ». « L’investissement mondial n’a aujourd’hui point de frontières », a-t-il dit avant d’estimer important d « optimiser l’exploitation des opportunités qui s’offrent au plan de la coopération bilatérale ».

Il a appelé aussi à l’ouverture d’autres domaines devant le secteur privé pour réaliser la prospérité économique, un point sur lequel la partie saoudienne insiste dans sa vision de 2020-2030. La réunion de la commission mixte a permis d’arrêter un plan de travail futur touchant plusieurs secteurs, et de débattre une série de textes juridiques dont la signature de certains est prévue ultérieurement, selon le rapporteur de la commission.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email