-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un marché encore clément à la veille du mois de ramadhan

Un marché encore clément à la veille du mois de ramadhan

A quelques jours du mois de ramadhan, les citoyens de la ville de Boufarik se préparent déjà, comme chaque année, à vivre le mois sacré dans les meilleures conditions. Après le grand ménage de la maison, on passe à l’approvisionnement en produits alimentaires non périssables.

Au marché, les produits de large consommation, notamment les légumes, sont affichés ces dernières vingt-quatre heures à des prix moyens.

Ce qui est confirmé par nombre de Boufarikois rencontrés sur les lieux. « Je suis venu ici afin de faire quelques achats pour la semaine. Nous sommes à quelques jours du mois sacré et je constate que les prix sont raisonnables par rapport à l’année précédente. Les légumes essentiels aux mets du ramadhan, comme la pomme de terre, ou l’oignon coûtent 35 DA.

La courgette est, pour sa part, un peu plus chère ; elle coûte 50 DA. J’espère que les prix resteront stables durant le ramadhan », nous dit Mohamed Fodhili, retraité de 65 ans. Interrogé à la sortie du marché couvert de Boufarik, Farid K., père de famille, nous révèle : « Je viens d’acheter un peu de fruits et de légumes. Par la même occasion, je viens de prendre deux bidons d’huile qui coûtent chacun 580 DA. 

Ainsi, je vais pouvoir faire quelques économies parce que dès la première semaine du mois de ramadhan, les prix vont flamber. Je procède de cette façon chaque année. » Quant à El-Hadja Zohra, 63 ans, elle nous confie : « J’ai acheté quelque légumes comme des betteraves, des courgettes et des carottes qui coûtent 50 DA.

Ce n’est pas trop cher mais je souhaite que les prix baissent au mois de ramadhan. »
Si les prix des légumes ou ceux des produits laitiers et dérivés (fromages, yaourts…) n’ont pas connu de hausse, les prix des viandes rouges et blanches restent inabordables pour certaines bourses.

Samir G., vendeur dans une boucherie, nous a donné un aperçu sur les prix pratiqués par son commerce : « Nous avons connu une hausse des prix ces derniers temps, notamment celui du veau qui coûte au détail entre 1 000 et 1 400 DA le kilogramme ; quant au poulet, il est proposé à 280 DA le kilogramme ; l’escalope de dinde, elle, est vendue à 660 DA. »

Et d’ajouter : « Cette hausse des prix de la viande blanche et rouge est due à l’augmentation des cours dans les marchés de gros ». Au marché dit « la Foire », les ménagères étaient fort nombreuses en cette journée caniculaire du 23 mai. Se confiant au Jeune Indépendant, Fatiha M., femme au foyer, a déclaré être « ici pour faire les achats nécessaires au mois sacré ». C’est pour bien accueillir sidna ramadhan. Personnellement, chaque année, j’achète de nouveaux ustensiles.

« Je suis venue ici pour préparer l’avènement du mois sacré. Je vais acheter quelques accessoires de cuisine ainsi que des épices, mais ce qui est décevant, c’est l’augmentation des prix. Nous souhaiterions qu’il y ait des prix raisonnables », ajoute Dalila Rezki, professeure de lycée et mère de famille. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email