-- -- -- / -- -- --
Culture

Un loup sur scène

Un loup sur scène

Ouverte ce dimanche 1er février, au Petit théâtre de Ain Temouchent, la huitième édition du Festival national culturel de théâtre de marionnettes sera entamée avec la présentation de l’œuvre Arnoub oua eddib de la coopérative culturelle Kateb-Yacine de Sidi Bel-Abbes.

Cette édition sera animée, aujourd’hui, mardi, par une rencontre de réflexion sur la situation et le devenir de l’art de la marionnette en Algérie.

Pour lancer cette nouvelle édition de l’art de la marionnette, les organisations ont opté pour la présenté de la pièce Arnoub oua eddib (Le lapin et le loup), au Petit théâtre de la ville de l’Oranie, Ain Temouchent.

Ce spectacle traite, en une trentaine de minutes, de la problématique de l’environnement et sa protection par l’homme pour venir en aide à des animaux dans la forêt, menacés par un méchant loup. Si ce sujet demeure d’actualité, la mise en scène est soutenue par un décor de premier plan, mettant en relief les beautés de la nature et de la forêt.

L’entraide entre animaux dont notamment Arnoub (le lapin) finit par venir à bout du loup qui les terrorisait. Cette édition sera marquée par une soixantaine de spectacles à travers la wilaya, notamment les communes et villages éloignés qui pourront bénéficier de moments d’évasion pour la relance de l’activité culturelle.

Sur les vingt-deux œuvres déposées la pour participation au concours, neuf seront en course, dès ce lundi, pour le grand prix (meilleur spectacle) fixé à 350.000 DA et ceux de la meilleure réalisation (200.000 DA), du meilleur texte (200.000 DA), du meilleur manipulateur de marionnettes (150.000 DA) et celui du jury (150.000 DA).

Les troupes participantes à ce concours viennent d’El Khroub (Constantine), Ouargla, Khenchela, Sidi Bel-Abbes (2), Laghouat, Chlef, Annaba et Ain Temouchent. Les neuf spectacles mis en compétition seront présentés dans le chef-lieu de la wilaya.

Les autres sont programmés à Beni Saf (6), Hammam Bouhadjar (6), Oulhaça (4), Ain Larbâa (8), El Malah (5), El Amria (5) et Ain Kihal (7). Six représentations hors concours auront lieu également à Ain Temouchent, en plus de spectacles destinés aux enfants handicapés et hospitalisés.

Le jury choisi pour ce huitième rendez-vous est harmonieux dans sa composition, il comprend des membres ayant participé aux éditions précédentes comme marionnettistes, à l’instar de Halim Châabane de Blida et Kada Bensemicha de Sidi Bel-Abbes. Présidé par Kamel Bendimerad, ancien journaliste culturel de l’APS, il est également composé de Ali Abdoune, homme de théâtre et Haroune Kilani, lauréat à maintes reprises du festival national du théâtre professionnel.

Inaugurée par le wali d’Ain Temouchent, Abdelkader Tayane, ce dernier a félicité les organisateurs de la manifestation qui fait d’Ain Temouchent la capitale nationale de la marionnette. Quant au commissaire du festival, Karim Bouarfa, il a mis l’accent sur l’importance que prend le festival d’année en année au service de l’art de la marionnette.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email