Un journaliste américain libéré au Myanmar après cinq mois de détention – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde

Un journaliste américain libéré au Myanmar après cinq mois de détention

Un journaliste américain libéré au Myanmar après cinq mois de détention
This photo provided by the family courtesy shows Danny Fenster posing for a photo in front of his home in Lafayette, La., in 2018. A court in military-ruled Myanmar on Friday, Nov. 12, 2021, sentenced detained U.S. journalist Fenster to 11 years in prison after finding him guilty on several charges, including incitement for allegedly spreading false or inflammatory information. (family courtesy photo via AP)

Le journaliste américain Danny Fenster, détenu depuis mai par la justice au Myanmar, a été libéré lundi et devrait être expulsé sous peu du pays. Il venait d’être condamné à 11 ans de prison et devait comparaître mardi devant un tribunal pour terrorisme et sédition, ont rapporté les médias locaux.

Danny Fenster a été transféré à Rangoun, la capitale birmane en vue de son expulsion du pays, indiquent les mêmes sources.

Âgé de 37 ans, le journaliste avait été arrêté en mai dernier alors qu’il tentait de quitter le pays. Il était détenu depuis à la prison d’Insein près de Rangoun. La semaine dernière, il avait été condamné à 11 ans de prison pour association illégale avec un groupe illégal, d’encouragement à la dissidence et de violation de visa.

Il devait comparaître mardi devant un tribunal pour terrorisme et sédition, et encourait pour cela la prison à vie.

La presse israélienne le présente comme un journaliste de confession juive qui est installé au Myanmar depuis 2019.

En octobre, les autorités ont annoncé la libération de 5636 prisonniers avant la fête bouddhiste de Thadingyu dont une centaine de journalistes.

Les autorités de Myanmar font face à des pressions internationale depuis le putsch militaire du 1er février contre le gouvernement pro-occidental dirigé par Aung San Suu Kyi.

Depuis, l’armée mène une répression sanglante avec plus de 1100 civils tués et quelque 8000 arrestations, selon une ONGONG Une organisation non gouvernementale (ONG) est une association à but non lucratif, d'intérêt public, qui ne relève ni de l'État, ni d'institutions internationales locale, l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP), qui rapporte des cas de tortures, de viols et d’exécutions extrajudiciaires.

Le site d’informations indépendant Democratic Voice of Burma (DVB) a indiqué que trois de ses journalistes, tous détenus depuis six mois environ, avaient été remis en liberté.

Fin juin, les autorités avaient libéré plus de 2000 opposants au coup d’État détenus dans différentes prisons, dont des journalistes locaux arrêtés pour avoir critiqué la répression sanglante de la junte.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email