Un artiste accusé à tort d'être un incendiaire lynché par la foule – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Un artiste accusé à tort d’être un incendiaire lynché par la foule

Un artiste accusé à tort d’être un incendiaire  lynché par la foule

 Un jeune artiste venu en volontaire à Tizi-Ouzou pour participer aux opérations d’aides aux sinistrés des incendies qui sévissent dans la wilaya depuis lundi dernier a été lynché à mort puis brulé, mercredi, par la foule qui le soupçonnait d’avoir allumé des feux.

Originaire de Meliana dans la wilaya d’Ain Defla, Djamel Bensmaïl, 35 ans a été accusé à tort par un groupe de citoyens à Larbaa Nath Iraten où il menait ses actions d’aides, d’avoir allumé des feux avec des bidons d’essence qui auraient été retrouvés dans sa voiture et qui était dépourvue elle aussi de plaques d’immatriculation.

Arrêté par la police, la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre, amenant des dizaines de jeunes de la commune à encercler le commissariat et l’arracher du véhicule de police où il se trouvait pour le rouer de coups jusqu’à ce mort s’en suive avant de prendre son corps et le bruler devant le regard impuissant des policiers submergés par la foule, selon des vidéos choquantes qui circulent sur les réseaux sociaux.

Le jeune Djamel n’est autre que le frère cadet de l’homme politique Khaled Bensmaîl, ancien secrétaire général du Mouvement pour la démocratie en Algérie (MDA).
Connu sous le nom de Jimmy, le défunt était artiste-peintre et un musicien qui diffusait  souvent des chansons engagées sur son vlog.
Artiste engagé, Djamel était un militant humaniste, engagé dans le soutien des enfants subsaharienne. Il était un féru de la nature et un amoureux de la Kabylie où il bivouaquait souvent dans l’Akfadou.
Selon ses proches, Djamel qui était connu pour ses actions de bénévolat, s’était déplacé en Kabylie pour distribuer les aides qu’il a récoltées.
Il a voyagé de nuit depuis Miliana pour acheminer de l’aide à cette région sinistrée. Une vidéo le montre au milieu d’habitants, torse nu et micro à la main dans laquelle il loue leur courage et leur sens de la solidarité.

Cette version s’est finalement confirmée suscitant une vague d’indignation sur les réseaux sociaux devant la sauvageries  de son assassinat, amenant ainsi des citoyens de Larbâa Nath Irathen à se constituer en délégation pour aller présenter leur excuses et leurs regrets à sa famille à Meliana au nom de leur commune.

Les auteurs du lynchage dont les visages apparaissent dans les vidéos feraient l’objet de recherches pour être traduits en justice, selon des habitants de cette localité où les incendies ont fait de nombreux morts et dégâts.

Djamel implorant ses assaillants

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email