-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un jeu qui tourne mal pour une jeune fille d’El Oued

Un jeu qui tourne mal pour une jeune fille d’El Oued

Une jeune fille a été interpellée dimanche passé par la police d’El Oued. Elle serait coupable d’un faux enlèvement. Elle a été arrêtée après des investigations menées par les policiers enquêteurs ayant conduit à la perquisition de son domicile.

Une trentenaire a été arrêtée dimanche passé par la police d’El Oued et mise en détention après avoir inventé son enlèvement, selon un communiqué d’hier de la Direction des relations publiques de la Sûreté nationale (DGSN).

Il y a quelques jours, cette jeune demoiselle, cachée dans une maison dans la daïra d’El Dbila, a utilisé son téléphone mobile en tapant le « 15 48 « , le numéro vert mobilisé par la Sûreté nationale, afin de signaler son enlèvement.

En utilisant une identité usurpée pour échapper aux sanctions des policiers, la jeune fille leur a demandé de l’aide en leur relatant son kidnapping par des inconnus à l’aide d’un véhicule, selon sa version.

Au cours de cet appel « urgent », le policier chargé de recevoir et répondre aux appels des citoyens en détresse, a demandé à la jeune fille le lieu exact de sa détention. Elle a déclaré qu’elle se trouvait dans une maison d’El Dbila, prétendant qu’elle ne pouvait en préciser le lieu exact.

C’est alors qu’une alerte à l’enlèvement a été déclenchée dans l’ensemble de la wilaya d’El Oued, où de grands moyens matériels et humains ont été déployés par la Sûreté d’El Oued pour parvenir à localiser le lieu de détention de la jeune fille. Une alerte qui entre dans le cadre du plan « Alerte Enlèvement ».
Une telle opération nécessite, aussi, beaucoup d’argent pour la DGSN.

Des recherches et investigations ont été lancées par les policiers enquêteurs appuyés par des unités cynophiles pour retrouver saine et sauve la fille « otage ». En se basant sur les nouvelles technologies, surtout sur la puce électronique par laquelle la jeune fille a appelé à l’aide, les enquêteurs de la Sûreté d’El Dbila ont parvenus à localiser le lieu de « détention ».

L’intervention des éléments de la Sûreté d’El Dbila a été très courte car la « victime « a été retrouvée en bonne santé et rien n’indiquait son enlèvement. Elle a été conduite au siège de la Sûreté de daïra pour un interrogatoire.

L’enquête menée par la gendarmerie a vite conclu à une histoire montée de toutes pièces par la jeune fille. Elle a tout inventé depuis le début de son appel téléphonique au « 15 48 « , rien que pour s’amuser ! Confrontée à ses déclarations incohérentes en garde à vue, la jeune fille a reconnu qu’elle n’avait jamais été enlevée.

Elle a été présentée hier devant le tribunal correctionnel d’El Oued et en détention. Il est important de souligner qu’en 2016, plus de 100 faux cas d’enlèvement ont été recensés et traités par les services de sécurité. Il s’agit dans la majorité des cas de fugues des mineurs, filles et garçons, et ce pour diverses causes, la grande partie pour des problèmes familiaux.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email