-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un hub portuaire pour l’Afrique

Un hub portuaire pour l’Afrique

Les infrastructures portuaires en Algérie constituent un élément majeur de la logistique venant en appui des investissements et du commerce extérieur. C’est ce qui a poussé l’Etat à miser sur ce secteur en amont de sa politique économique.

Parmi ces projets, on retrouve le plus important, celui du futur grand port commercial de la région centre du pays qui sera implanté dans la localité côtière d’El Hamdania à Cherchell (Tipasa), a indiqué hier le directeur de la marine marchande et des ports auprès du ministère des Transports, Mohamed Ibn Boushaki.

Ce projet s’inscrit à l’horizon 2050 ; il anticipe une augmentation du trafic à hauteur de 35 millions de tonnes (2 millions de conteneurs), contre 10,5 millions actuellement. Boudjema Talaï, ministre des Transports, insiste sur l’urgence de la réalisation de ce nouveau port.

L’économie nationale, fortement dépendante du transport maritime (environ 95% du commerce international algérien), a rendu nécessaire la modernisation des infrastructures portuaires pour accentuer leur adaptation aux normes mondialisées de la logistique moderne. Dès lors, l’objectif de ce futur port commercial est de désengorger le port d’Alger, dont les activités ont vocation à être transférées vers la nouvelle plateforme. Le port actuel sera transformé pour être « rendu à la ville », avait déclaré le ministre des Transports auparavant.

Le nouveau port du Centre qui s’étendra sur plus de 1 000 hectares, sera réalisé en eaux profondes dans la zone située entre Cherchell (Tipasa) et Ténès (Chlef), comme il sera doté de 3 360 mètres linéaires de quais pouvant accueillir des navires de grande taille.

« L’étude de localisation initiée par le ministère des Transports tire à sa fin. Les délais de réalisation ont été ramenés à 7 ans au lieu de dix. Les travaux devront débuter une fois que la question financière sera réglée », a souligné le responsable qui s’exprimait sur les ondes de la radio nationale. En octobre dernier, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait indiqué que les travaux de réalisation de ce projet portuaire devraient débuter en 2016, rappelle-t-on.

Cette vocation du futur port lui permettra, entre autres, d’acheminer les marchandises vers l’Afrique après son raccordement aux axes autoroutiers. Les financements pour la réalisation de cette infrastructure d’envergure, qui devra être réalisée en trois étapes, ne seront pas supportés par l’Etat.

Selon les prévisions du secteur des transports, le volume du trafic dans la région du centre du pays devrait atteindre, à cette échéance, 35 millions de tonnes de marchandises/an et deux millions de conteneurs de 20 pieds annuellement, contre 30% de ce volume traité actuellement par les ports d’Alger et de Ténès, soit près de 10,5 millions de tonnes.
Une fois cette infrastructure réalisée, il est prévu de transférer progressivement certaines activités du port d’Alger vers cette nouvelle place portuaire.

Par ailleurs, dans le cadre du renforcement des capacités du pavillon national de transport maritime de marchandises, M. Ibn Boushaki a évoqué l’acquisition de 27 navires d’un montant global d’un milliard de dollars à l’horizon 2019. 

Rappelant que six navires ont déjà été réceptionnés, il a souligné que les autres navires de marchandises ainsi qu’un ferry de grande capacité sont en cours de construction dans des chantiers navals étrangers. Ces acquisitions permettront, selon lui, d’augmenter les capacités de couverture du transport des échanges commerciaux à 25% contre seulement 2% actuellement.

Pour rappel, les dix ports commerciaux de l’Algérie sont ceux d’Alger, d’Annaba, d’Arzew (Oran), de Béjaïa, de Djendjen (Jijel), de Ghazaouet (Tlemcen), de Mostaganem, d’Oran, de Skikda et de Ténès (Chlef). En 2010, le volume des marchandises qui ont transité par ces dix ports a atteint 120,4 millions de tonnes, contre 122,7 millions de tonnes en 2009, en baisse de 2%.

Par ailleurs, il faudra compter jusqu’à l’horizon 2050 pour que l’infrastructure portuaire algérienne soit adéquate aux normes mondialisées de la logistique moderne. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email