-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un haut responsable inculpé pour complot contre un journaliste

Un haut responsable inculpé pour complot contre un journaliste

Les services de police ont procédé à l’arrestation de Tayeb Sahtouri, président de la Chambre de commerce et d’industrie Seybouse, de son chauffeur, d’un policier véreux et d’un dealer notoire.

Ces derniers, après enquête diligentée par le chef de sûreté de la wilaya d’Annaba, ont été présentés hier au procureur de la République près le tribunal d’Annaba, qui les a auditionnés avant de les confier à un magistrat instructeur.

La genèse de cette affaire remonte à dimanche dernier quand, vers 13 h, un policier avait tenté, devant le siège du journal Essarih, d’arrêter Ghanem Khemissi, directeur de rédaction de ce journal arabophone, soi-disant parce qu’il était recherché.

Refusant de le suivre, le journaliste sera sévèrement malmené par le policier qui n’hésitera pas à lui porter des coups de poing et de pied. Le policier agresseur appellera du renfort au numéro vert 15.48.

Une fois le renfort arrivé sur les lieux, Ghanem Khemissi sera malmené une seconde fois avant d’être conduit de force au central de police. Selon des témoignages de citoyens qui avaient assisté à la scène d’arrestation du journaliste, le policier aurait déclaré aux policiers arrivés en renfort qu’il avait trouvé sur Ghanem Khemissi neuf morceaux de kif traité, alors que selon ces mêmes témoignages aucune fouille n’a été effectuée sur lui.

Le directeur d’Essarih ne sera reconnu innocent qu’après avoir été entendu par le chef de sûreté de la wilaya qui interrogera également le policier auteur de cette arrestation musclée. Coup de théâtre,le policier reconnaîtra spontanément que la drogue lui appartient et qu’il avait tenté de salir et de mettre en prison le journaliste Ghanem Khemissi.

Il nommera même son principal commanditeur, Tayeb Sahtouri, président de la Chambre de commerce et d’industrie Seybouse qui, contre une forte somme d’argent, lui avait recommandé de nuire au journaliste. Il révélera aussi que l’argent et la drogue lui ont été remis par le chauffeur de la chambre de commerce. Arrêté à son tour, ce dernier reconnaîtra les faits tout en dénonçant le nom du dealer chez qui la drogue a été achetée.

A noter que devant la gravité de cette affaire, le DGSN, le général Abdelghani Hamel, a dépêché hier une commission d’enquête pour en connaître les tenants et les aboutissants.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email