-- -- -- / -- -- --
Nationale

Soulagement suite à la libération du journaliste Drareni

Soulagement suite à la libération du journaliste Drareni

Depuis la libération du journaliste Khaled Drareni au lendemain de l’annonce d’une grâce présidentielle en faveur de dizaines de détenus d’opinion, de nombreux confrères et personnalités publiques ne cessent d’affluer à son domicile exprimant leur immense soulagement et leur joie de le voir enfin libre parmi les siens.

Le journaliste, libéré vendredi dernier après onze mois de détention, était serein, en bonne forme et garde toujours un moral d’acier, pensant que sa situation va définitivement se régler lorsqu’il passera au jugement le 22 février.

“Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu ainsi que tous les détenus d’opinion”, a déclaré Drareni, insistant que ce soutien est essentiel pour nous tous puisque d’une certaine manière il est la preuve de notre innocence”. Il a aussi tenu à faire remarquer qu’il n’a fait qu’exercer son métier de journaliste.

Devenu un symbole du combat pour la liberté de la presse, M. Drareni a affirmé que “cette lutte va se poursuivre, car elle est nécessaire si on veut arriver à un changement positif en Algérie.”

Le journaliste de 40 ans a été condamné en septembre 2020 à deux ans de prison ferme pour « incitation à attroupement non armé » et « atteinte à l’unité nationale ».

Après son arrestation, journalistes et militants des droits humains se sont mobilisés en Algérie, mais aussi à l’étranger pour exiger sa libération immédiate.

Fondateur du site électronique Casbah Tribune, il couvre les marches du Hirak dès le début du mouvement en février 2019, notamment via son compte Twitter, suivi par des centaines de milliers de personnes, où il partage photos, slogans et déclarations en direct, avant la suspension des manifestations à cause de la pandémie de la Covid-19.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email