-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un grand réseau qui ciblait des importateurs tombe à Alger

Un grand réseau qui ciblait des importateurs tombe à Alger

Sept présumés trafiquants de documents administratifs, qui ciblaient les importateurs, viennent d’être interpellés par les éléments de la police judiciaire de la division ouest, a rapporté hier la Sûreté d’Alger. Ces trafiquants font partie d’un grand réseau de malfaiteurs en activité sur l’axe Bejaïa-Alger.

Un importateur de peinture de bâtiment, parmi tant d’autres, a été victime d’une grande affaire d’escroquerie. Il a été contacté par le chef du réseau, âgé de 44 ans et originaire de Bab-El-Oued, qui a fait une commande de 275 bidons de peintures.
Le contact a eu lieu via la Toile.

L’importateur présentait la gamme de ses produits sur son site Internet, où le chef du réseau y a pris les coordonnées avant de passer sa commande. L’importateur a rapidement donné un avis favorable à la commande, ne se doutant pas qu’il s’agissait d’une arnaque. La commande a été satisfaite et le chef du réseau a envoyé un transporteur à la société afin de récupérer la marchandise, tout en remettant « un faux chèque certifié avec un dossier de base truqué à la secrétaire de l’importateur ».

« Le chef du réseau était malin, car il a envoyé un chèque certifié d’un montant de 350 millions de centimes représentant le prix de la marchandise jeudi dernier, où l’importateur ne pouvait pas l’encaisser car les banques ne travaillent pas durant les deux jours qui suivent, à savoir le vendredi et le samedi », explique un commissaire de la Sûreté d’Alger.

Une fois le chèque certifié livré avec le dossier de base, le transporteur a pris possession de la marchandise avant de prendre la route vers Bejaïa.

En arrivant, le transporteur a livré la marchandise au chef du réseau et, en contrepartie, ce dernier lui a versé une somme d’argent pour le transport. Dimanche passé, l’importateur, dont le siège de l’entreprise se trouve à Chéraga, s’est rendu à la banque pour encaisser le chèque. Grande fut sa surprise en apprenant par la bouche du directeur de la banque qu’il s’agissait d’un chèque falsifié. Choqué, il s’est dirigé vers le commissariat de police pour déposer une plainte pour arnaque.

C’est à partir de là que les éléments de la PJ de la division ouest ont ouvert une enquête afin de localiser le réseau et d’identifier ses membres. Les investigations n’ont duré que deux jours. « Ils ont pu localiser l’itinéraire utilisé par le réseau de trafic de faux documents administratifs tout comme ils ont identifié ses membres. Cela dit, le réseau était en activité sur l’axe Alger-Bejaïa-Sétif », note le commissaire de police.

Une fois la marchandise livrée, les sept membres du réseau l’ont dissimulée dans un garage en attendant de l’écouler sur le marché local. Les policiers ont récupéré l’ensemble de la marchandise et procédé à l’arrestation des sept présumés trafiquants, dont le chef qui est un repris de justice.

Notons que les mis en cause sont des habitués de ce genre d’arnaque où ils ciblaient les importateurs d’Alger.
Ils ont été présentés hier au parquet d’Alger pour faux et usage de faux dans les documents administratifs et dissimulation de marchandises volées.
Les sept accusés ont été placés sous mandat de dépôt.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email